Pourparlers sur le nucléaire iranien : Téhéran réclame des «garanties» pour un bon accord

16/02/2022 mis à jour: 20:43
916

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, Ali Chamkhani, a appelé hier à «vérifier et établir des garanties» pour permettre la conclusion d’un «bon accord» à Vienne sur le nucléaire iranien. «Vérifier et établir des garanties fait partie intégrante d’un bon accord», a-t-il déclaré hier sur Twitter. 

«La malhonnêteté américaine avérée est la menace la plus grave pour tout accord», a-t-il indiqué, ajoutant que «la véritable levée de sanctions signifie que l’Iran pourra bénéficier d’avantages économiques crédibles et durables». 

L’Iran exige, entre autres, que soit garantie la réintégration pérenne des Etats-Unis à l’accord signé en 2015, que Washington a quitté unilatéralement en 2018 sous la présidence de Donald Trump en réimposant des sanctions américaines contre Téhéran. 

Signé en 2015 par l’Iran, la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l’Allemagne et la Russie, et les Etats-Unis, l’accord sur le nucléaire iranien prévoit un allégement des sanctions imposées à Téhéran en échange de restrictions sur son programme nucléaire. Mais avec le rétablissement des sanctions américaines, l’Iran est revenu sur ses engagements. 

Depuis fin novembre, des pourparlers à Vienne impliquant directement les signataires restants et indirectement Washington tentent de sauver l’accord. Un accord est «à portée de main», à condition que les parties américaine et européenne «soient sérieuses» dans leur désir de revenir au plein respect du texte, a affirmé lundi le ministre des Affaires étrangères iranien, Hossein Amir-Abdollahian. 

Lundi également, le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), Josep Borrell, a tweeté «croire fermement qu’un accord est en vue» après un appel avec son homologue iranien. 

En visite à Téhéran, le ministre des Affaires étrangères et de la Défense irlandais, Simon Coveney, a affirmé que les parties occidentales à l’accord sont «profondément déterminées à faire en sorte que cela fonctionne». Le ministre irlandais agit en tant que facilitateur pour la résolution 2231 approuvant l’accord de 2015

Copyright 2024 . All Rights Reserved.