Port de Annaba : Deux harraga arrêtés par les marins d’El Djazair ii

10/08/2023 mis à jour: 09:30
6668

Ils étaient deux jeunes Algériens à avoir été surpris en début de soirée de mardi par l’équipage du bateau voyageur El Djazair II, quelques moments après avoir largué ses amarres au port de Annaba à destination de celui de Marseille (France). 

Le commandant du navire a arrêté les moteurs et alerté, immédiatement, les garde-côtes qui ont fait le déplacement illico-presto pour les récupérer. Selon nos sources, ils ont été remis vers 21h aux services de sécurité pour être auditionnés avant que le bateau ne mette le cap sur le port de Marseille. 

Après avoir réussi à tromper la vigilance de la police algériennes des frontières du port de Annaba, les deux candidats à l’émigration clandestine étaient certains que la chance leur avait souri et qu'ils rejoindraient, à partir du port de Marseille, leurs camarades quelque part dans un des pays européens. Tous les deux avaient une seule idée, fuir l'Algérie et partir vers n'importe quel pays d'Europe où ils croyaient faire bon vivre. 

Mais c'était sans compter sur la vigilance de l’équipage du navire El Djazair II et la célérité des garde-côtes. C'est ainsi que les matelots de ce bateau voyageur ont surpris, simultanément, les deux jeunes à la tête pleine de rêves, d'aventures et de richesse. Rêves qui s'achèveront brusquement avec l'apparition des hommes de la mer. Avant de tenter cette escapade risquée, les deux harraga avaient bien tenté d'obtenir un visa, mais en vain. «A chaque fois la réponse était négative» auraient-ils expliqué aux enquêteurs qui les avaient interrogés. 

A défaut de Marseille et son vieux port, ils s'en iront rejoindre, penauds, les geôles avant d'atterrir devant le procureur de la République près le tribunal de Annaba pour répondre de leurs actes dont la tentative de quitter le pays clandestinement à travers les frontières maritimes. 

Une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités et les failles ayant permis à ces deux individus de s’introduire dans le navire d’autant plus qu’avec le retour du trafic des bateaux voyageurs au port de Annaba, les tentatives de harraga vont se multiplier.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.