Port de Annaba : 51,50% d’augmentation du trafic global en 2021

14/02/2022 mis à jour: 02:25
2072
Photo : D. R.

Le trafic global réalisé par l’Entreprise portuaire de Annaba (EPAN), au terme de l’exercice 2021, a enregistré 5,774 millions de tonnes de marchandises, contre 3,811 millions de tonnes en 2020. Selon la direction de l’EPAN, cela représente une nette amélioration notable de l’ordre de 51,50%. L’augmentation marquante de 125,86% est observée dans le volet des exportations. En effet, le niveau a atteint quelque 3,697 millions de tonnes, soit une hausse de 2 060 492 tonnes par rapport à l’exercice précédent.

Ce résultat est lié directement avec les mesures d’encouragement et de facilitation, prises par l’Entreprise portuaire de Annaba visant à booster l’activité de l’export, et ce, conformément à la stratégie des pouvoirs publics en la matière. 

«Ce résultat est attribué, également, à la mise en œuvre d’une politique de démarchage commerciale agressive en direction des grands producteurs de clinker. Le port de Annaba ambitionne d’augmenter davantage sa part de marché dans ce segment d’activité en fixant un objectif d’exportation de 3 000 000 tonnes au titre de l’exercice 2022», aspirent les responsables de l’EPAN.

A contrario, le volume des importations durant 2021 a atteint 2,076 millions de tonnes contre 2,174 millions au cours de l’année passée, soit une diminution de 98 000 tonnes représentant -4,50%. Cette baisse est expliquée par l’application des nouvelles mesures de restriction des importations, prônée par les pouvoirs publics pour protéger la production nationale et limiter les dépenses en devises étrangères.

Mais cela n’a pas impacté le mouvement de la navigation au niveau du port commercial de Annaba, qui a enregistré durant l’année dernière une hausse de 23,52% au niveau des escales de navires à l’entrée. 

«En 2021, 600 navires ont fait escale au port de Annaba, soit 37 navires de plus par rapport à l’exercice précédent. La moyenne d’attente en rade est passée de 0,97 jour/navire en 2020 à 0,93 jour/navire en 2021, soit une amélioration de 4,27%», confirment les mêmes sources.

Et d’abonder : «Dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services, pour l’ensemble des navires, tous types confondus, le séjour moyen à quai affiche une nette amélioration de 9,36% en passant de 3,08 jours/navire à 2,79 jours/navire». 

Par ailleurs, tous les intervenants au port de Annaba affirment que «ces indicateurs positifs pourraient être meilleurs si les deux ports secs que compte la wilaya de Annaba, dont l’activité a cessé, étaient en service.

L’accumulation en masse des conteneurs au niveau du port de Annaba a impacté lourdement sur le temps de leur traitement. Il faut savoir que les inspecteurs des Douanes algériennes sont débordés puisqu’ils ont chacun un lourd menu de contrôle de pas moins de 50 conteneurs/jour. Les rendez vous d’ouverture sont programmés à une semaine au meilleur des cas. Dépêchée sur ordre de la Présidence, la dernière mission d’une délégation d’inspection a constaté et surtout confirmé les difficiles conditions dans lesquelles travaillent les Douanes dans le traitement des conteneurs. Avec cette situation, on ne pourra jamais passer à une activité non stop, espérée par la tutelle, dans les mois à venir».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.