Pollution : La Thaïlande pour une coopération contre la brume transfrontalière

10/04/2023 mis à jour: 02:58
AFP
561

La Thaïlande a appelé vendredi à des efforts pour mettre en place des approches constructives et concrètes afin de résoudre le problème de la brume transfrontalière dans la région.

Le Premier ministre thaïlandais, Prayut Chan-o-cha, a ainsi souligné, lors d’une réunion par visioconférence avec le Premier ministre laotien, Sonexay Siphandone, et le commandant en chef des services de défense de la Birmanie, Min Aung Hlaing, la nécessité d’échanger les informations et les expériences en la matière.

M. Prayut a également mis en avant l’importance de renforcer les actions de chaque pays pour contrôler et contenir les sources de pollution, afin de lutter contre la brume transfrontalière.

Selon le Département thaïlandais de lutte contre la pollution, la détérioration de la qualité de l’air dans le pays cette année est le résultat de l’augmentation du nombre de points chauds en Thaïlande et les pays voisins.

Le nombre total de points chauds détectés en Thaïlande, en Birmanie et au Laos au cours des trois premiers mois de 2023, a augmenté de 93% par rapport à l’année précédente, a précisé le département.

La concentration des particules fines PM2,5 a, pour sa part, atteint des niveaux record dans tout le nord de la Thaïlande, notamment dans les provinces aux frontières de la Birmanie et du Laos.

Le site web de surveillance de l’air IQAir a classé Chiang Mai, dans le nord du pays, comme la grande ville la plus polluée du monde, avec un taux de PM2,5 de 233 µg/m3, devant les points chauds habituels, tels que New Delhi et Lahore.

D’après le ministère thaïlandais de la Santé publique, près de deux millions de personnes ont dû être hospitalisées cette année pour des problèmes respiratoires dus à la pollution de l’air.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.