Opportunités italiennes

18/04/2022 mis à jour: 09:22
1537

Les relations entre l’Algérie et l’Italie n’ont jamais été aussi excellentes qu’en ce moment.
Les deux pays ont signé, récemment à Alger, deux accords dans le secteur de l’énergie. Alger est désormais le premier fournisseur de l’Italie en gaz naturel.
 

En 2021, plus de 21 milliards de mètres cubes d’énergie fossile arrivaient dans la péninsule depuis l’Algérie.

Quatre milliards et demi de gaz naturel supplémentaires doivent encore être acheminés via le gazoduc Transmed depuis l’Algérie pour débarquer sur les côtes italiennes. L’accord qui vient d’être paraphé entre Sonatrach et le groupe italien ENI prévoit de grands projets gaziers pour en augmenter les volumes exportés vers l’Italie. 

Des projets communs dans les énergies renouvelables et l’hydrogène vert sont aussi au programme entre les deux Etats. Au-delà de l’énergie, les deux pays gagneraient aussi à développer ensemble des axes de coopération dans les transitions numériques, environnementales et industrielles. Et en matière d’industrie justement, il y a un secteur où l’Italie peut grandement être utile pour l’Algérie : ces dernières années, l’industrie italienne s’est notamment distinguée dans le domaine pharmaceutique en détrônant même l’Allemagne, devenant ainsi le premier producteur pharmaceutique dans l’Union européenne.
 

La production italienne de médicaments a atteint 31,2 milliards d’euros l’an dernier, contre 30 milliards pour l’Allemagne, selon des estimations de la fédération italienne du secteur, Farmindustria. Dans cette branche, l’Italie peut être d’une grande utilité pour l’Algérie, pays en quête de rendre son industrie pharmaceutique autonome et réellement productive, en lui assurant les moyens technologiques nécessaires via un transfert de savoir-faire pour pouvoir fabriquer la matière première localement. 

Le défi de l’autonomie en matière de production et d’approvisionnement en principes actifs et médicaments est, en effet, un enjeu majeur de santé publique en Algérie. Cela tombe à point nommé, puisque l’Italie a atteint l’excellence, notamment dans les biotechnologies et les médicaments biotech. 

Trois thérapies avancées sur six autorisées en Europe sont issues de la recherche et du développement italiens. Nos voisins italiens sont également très avancés dans la recherche sur les maladies rares et les vaccins. Les produits pharmaceutiques représentent 55% des exportations de technologie de pointe de la péninsule. 

Cette performance s’explique par une vraie stratégie industrielle du gouvernement italien, ces dernières années, qui a su faire du pays un pôle pharmaceutique majeur.
 

Un terreau qui a fait éclore des opérateurs de grande qualité et des usines ultramodernes. Parmi les mesures
prises par le gouvernement italien, figurent des fonds spéciaux en faveur des médicaments innovants, des baisses de taxes sur les revenus issus de l’exploitation de brevets par des groupes menant de la recherche, en passant par un plan national «Industrie 4.0», offrant aides et incitations fiscales aux entreprises voulant se moderniser.
 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer