Opel (Stellantis) : Restylage pour la Corsa et des nouveautés

19/10/2023 mis à jour: 05:25
2953

Rare sont les modèles à avoir été capables de traverser les âges et les époques dans le monde de l’automobile. Il y a bien sur la Porsche 911, la Volkswagen Golf, mais aussi une autre Allemande, celle que nous essayons aujourd’hui : l’Opel Corsa. La petite citadine germanique a en effet soufflé sa 40e bougie l’année dernière.
 

Et après plus de 10 millions d’exemplaires produits, toutes générations confondues, la Corsa continue son évolution. L’allemande adopte aujourd’hui un restylage et une nouvelle motorisation électrique de 156 ch. En effet, la citadine allemande dispose désormais d’un second et nouveau moteur électrique. Ici d’une puissance de 156 ch. Alors nouveau, pas tant que ça, puisque ce moteur électrique de 156 ch est bien connu dans l’univers Stellantis. Il équipe déjà la grande sœur de la Corsa, autrement dit l’Opel Astra Electric mais également la Jeep Avenger, la DS 3 e-tense ou encore la Peugeot e-2008. Sans oublier que ce moteur de 156 ch accompagnera aussi la future 

 

Peugeot e-208 restylée…

Dans une optique de réduire les coûts de production, la nouvelle Corsa électrique embarque elle aussi la batterie de 54 kWh (51 kWh utiles) qui équipe d’ores et déjà les quelques véhicules précédemment cités. Maintenant, dans les faits, ce combo moteur/batterie de la Corsa Electric se montre très agréable à l’usage. Nul besoin de véritablement jouer avec les trois modes de conduite (éco, normal et sport) pour profiter d’un agrément de conduite suffisant. A titre de comparaison, la Jeep Avenger possède un mode éco qui bride littéralement le véhicule et se montre anémique. Avec la Corsa, aucun souci. Bien entendu, ici aussi, le mode éco servira avant tout à préserver les quelques kilomètres d’autonomie restants. Chaque mode aura une influence directe sur la puissance du moteur. 

Dès que l’on évolue sur les petites routes ou les voies rapides, les modes «normal» et «sport» se montreront efficaces. On profite d’un couple maximal de 260 Nm (uniquement en mode sport) disponible immédiatement et à tous les régimes. Parfait à l’usage. A défaut d’évoluer en sport, un appui franc sur la pédale de droite, le fameux «kickdown» permettra à la Corsa de sortir les watts. A noter que le 0 à 100 est annoncé en 8.1 secondes. 

Largement suffisant pour décoller rapidement au feu rouge en ville. Après, n’oublions pas que le terrain de jeu d’une citadine reste la ville et le péri-urbain. Cette piqûre de rappel est également bien visible quand on prend une portion d’autobahn illimitée et que la Corsa électrique plafonne à 150 km/h. Mais pour nos autoroutes nationales, la vitesse maximale de cette Corsa Electric n’est plus un problème. Opel annonce une consommation de 14 kWh /100 km en cycle mixte et une autonomie maximale de 405 km en cycle WLTP. On attendra de passer la citadine entre les mains du Labo Auto Plus pour en avoir le cœur net quant à son autonomie réelle. Pour vous donner un ordre d’idée, nous avions mesurée la Corsa E, équipée du moteur de 136 ch, à 291 km d’autonomie moyenne. On pourrait alors estimer l’autonomie de cette version 156 ch, et à plus grosse batterie, aux alentours des 330 /350 km. Un mot à propos de la recharge. La Corsa électrique accepte des charges rapides sur des bornes de 100 kW maximum. Sur ces dernières, comptez moins de 30 minutes pour passer de 20 à 80%. Un peu plus de 5h avec un chargeur de 11kW. 
 

Citadine joueuse mais lourde

En dépit d’un embonpoint de 300 à 400 kg par rapport aux modèles thermiques de la citadine germanique, la Corsa électrique s’en sort plutôt bien. Elle se montre docile et agile. Le retour d’information dans la direction et le volant est bon. Certes, le positionnement d’Opel est davantage orienté sur le confort que sur la sportivité par rapport à la cousine au Lion. On aura vite tendance à rester en mode normal pour profiter de la meilleure polyvalence de la Corsa. Malgré tout, si on bascule en mode sport, la petite allemande se montre presque joueuse. En revanche, attention sur les phases de freinage où la Corsa accuse le poids de ses kilos supplémentaires. Notamment sur les voies rapides. Il ne faudra pas hésiter à appuyer plus ferement sur la pédale, au risque ne de pas réellement ralentir la citadine.  

La Corsa électrique restylée, équipée du nouveau moteur électrique de 156 ch, n’est accessible qu’avec le niveau de finition GS. Autrement dit, la finition la plus haute. Un package qui vous demandera une enveloppe de 37 600 € hors bonus écologique et hors options.C’est 1550 € de plus que la Corsa électrique équipée du moteur de 136 ch à plus petite batterie. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.