Nesrine Boubendir. Championne arabe des échecs : Une joueuse de talent qui confirme

06/04/2022 mis à jour: 21:04
1676
Photo : D. R.

Etudiante en médecine et secouriste volontaire au Croissant-Rouge de Constantine, Nesrine Boubendir, vient de confirmer encore une fois l’étendue de son talent en s’adjugeant le titre arabe au mois de mars dernier en Irak. 

Un titre qui s’ajoute à d’autres, remportés dans diverses compétitions nationales et internationales. Née en mai 2003 à Constantine, Nesrine s’est passionnée pour le jeu des 64 cases alors qu’elle avait à peine 8 ans, avant d’entamer une carrière sportive au sein du Constantinois échecs club (CEC) en 2013. Malgré toutes les contraintes rencontrées, la jeune championne s’est battue pour se faire une place dans une discipline moins valorisée en Algérie. 

En dix ans, elle réussira à glaner quatre médailles d’argent et une médaille d’or alors qu’elle avait à peine 18 ans. «Mon premier pas dans les échecs était comme une sorte d’imitation de mon frère ainé qui le pratiquait. À première vue, je me suis dit qu’il s’agit d’un simple quelque chose. Mais une fois j’ai commencé à jouer, j’ai compris que j’ai beaucoup à prendre ; c’est compliqué, c’est profond et surtout attractif. Cette curiosité de découvrir les échecs s’est transformée par la suite en une passion», a déclaré à El Watan Nesrine Boubendir. 

«Le jeu d’échecs est en réalité une affaire familiale, car j’ai été soutenue et encouragée par son entourage, en particulier ma mère. Ce soutien indéfectible m’a permis de maintenir cette passion et participer à plusieurs championnats, dont le mondial», dira-elle. «Jouer aux échecs en parallèle de mes études était l’un des plus grands défis à relever, mais il m’a beaucoup aidé pour gérer mon stress, développer l’intelligence, la mémoire, l’esprit critique, le sens de la planification, la créativité, expérimenter la patience, augmenter la concentration et la mémoire et gérer les problèmes. Pour moi c’est un univers à part», a-t-elle souligné. Nesrine ne manquera pas de citer le soutien de son entraineuse, Amina Mezioud, Grand Maitre International des échecs, devenue son exemple et son modèle à suivre dans sa carrière sportive. 

Pour elle, la passion pour ce sport complet n’a cessé de grandir, en particulier après ses multiples voyages à l’étranger, qui lui ont permis de s’ouvrir sur le monde et sur d’autres cultures, ainsi que de côtoyer des champions mondiaux à l’instar de Garry Kasparov et Anatoli Karpov.

Un riche palmarès sportif

Au bout de 10 ans et grâce à son caractère calme et sa persévérance, Nesrine a réussi un palmarès éloquent pour son âge. À l’échelle locale, elle est championne d’Algérie des jeunes en 2017 et vice-championne en 2013, 2015, 2018, et 2019. Elle a participé également au Championnat d’Afrique des jeunes en 2019 où elle a été vice-championne dans sa catégorie, avant de se classer 3e au championnat des jeunes joué en ligne en 2020. 

L’année suivante, elle sera vice-championne d’Algérie scolaire et championne de wilaya de Constantine, avant d’obtenir une médaille d’or au championnat arabe du jeu rapide (Blitz) et une médaille de bronze au championnat arabe des moins de 18 ans organisé au mois de mars dernier à Bagdad, en Irak. 

Nesrine Boubendir a participé en 2013, à l’open de Frÿdek-Misteak en République tchèque et au Championnat du monde des jeunes aux Émirats Arabes Unis en 2014. Elle s’inscrit encore une fois à l’open de Riga en Lettonie en 2015. L’année suivante, elle participe au tournoi du club 608 en France et au championnat d’Afrique des jeunes en 2017 en Égypte. 

Comme une battante qui refuse de baisser les bras, elle marque l’année 2018 par sa participation à quatre compétitions, à savoir l’open Cup of Sharjah (Émirats Arabes Unis), les olympiades des moins de 16 ans en Turquie, au championnat d’Afrique en Tunisie et au championnat arabe aux Émirats arabes unis. Elle reviendra en 2019 par sa présence à la coupe de Vladimir Dvorkovich 2019 au Kazakhstan, au championnat arabe en Jordanie, au championnat d’Afrique en Namibie et à la fin elle participe la même année à l’open Go-Makkah en Tunisie. 

Étudiante en médecine depuis 2021, cette jeune secouriste du Croissant-Rouge et championne est restée loin des projecteurs durant dix ans, mais cela ne l’a pas empêchée de briller. Elle aspire aller encore plus loin pour réaliser de meilleurs résultats et représenter dignement son pays.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer