Moyens de paiement électronique : Le m-paiement par petites touches

18/07/2022 mis à jour: 17:50
2008
La banque Al Baraka est le premier établissement en Algérie à lancer une application de paiement via le téléphone mobile

Les moyens de paiement électronique sont non seulement une option stratégique du gouvernement mais également représentent un des axes majeurs de développement de nombreuses banques algériennes.
Dans ce contexte, la banque Al Baraka d’Algérie a ouvert ses services électroniques bancaires au plus grand nombre de sa clientèle, représentée par les segments des particuliers, des professionnels et des entreprises.


La gratuité offerte en matière de moyens de paiement électronique ainsi que l’accompagnement sur le plan technique lors de l’installation du dispositif de paiement (TPE, Web-marchand) et les cycles de formation dispensés à titre gracieux ont contribué grandement au déploiement des services en question.  


«La sensibilisation de nos chargés de clientèle dans nos agences à l’effet de proposer systématiquement à l’ensemble de la clientèle de la banque les moyens de paiement électronique mis à sa disposition a permis d’atteindre un taux d’équipement des clients encourageant de plus de 30%, avec comme objectif de dépasser les 50% d’ici la fin de l’exercice en cours», selon Said Karim, divisionnaire du Retail Banking à la banque Al Baraka d’Algérie. 
 

A l’instar des établissements bancaires, elle dispose de tous les moyens et dispositifs de paiement électronique, à savoir la carte CIB (classique et Gold), terminaux de paiement électronique, web-marchands et le mobile paiement comme exclusivité propre à la banque. 
 

La banque Al Baraka d’Algérie a été le premier établissement bancaire en Algérie à mettre en œuvre et à lancer, en étroite collaboration avec la start-up S2I, une application de paiement via le téléphone mobile. Cette application, conçue techniquement pour être interbancaire et interopérable (solution ouverte aux clients des CCP), est dédiée aujourd’hui à la clientèle intra-bancaire (clients et commerçants de la banque uniquement), conformément aux instructions des autorités compétentes, en attendant la présentation du projet par le GIE à la Banque d’Algérie en vue de l’obtention de l’autorisation d’ouverture à l’ensemble des clients disposant d’un compte bancaire ou CCP. 
 

Le M-Pay est ainsi la première application de paiement via le téléphone mobile en Algérie, ce qui constitue une alternative et un complément aux porteurs de la carte CIB. Ils peuvent effectuer tous les paiements, à moindres coûts, auprès des commerçants disposant de ladite application à hauteur des plafonds fixés préalablement et qui se situent entre 100 000 et 200 000 DA pour les particuliers et jusqu’à 1 000 000 DA pour les détenteurs de cartes Corporate, dédiées aux entreprises, par mois, sans générer le moindre frais supplémentaire. «Les faibles commissions occasionnés demeurent à la charge des commerçants et sont de l’ordre de 10 à 300 DA au maximum», précise notre interlocuteur. 

Pour lui, «l’Algérien a moins peur du téléphone que d’un TPE, cette familiarité fait du smartphone un outil de la réussite de ce projet et il est moins coûteux que le TPE (entre 50 000 et 60 000 DA coût d’acquisition). Il s’agit de prendre des parts de marché le plus vite possible, puisque la banque a pris une longueur d’avance sur ses concurrents, notamment sur le segment des commerçants». 
 

A titre de test, la banque est en train de déployer cette solution de paiement électronique auprès de 300 commerçants soigneusement sélectionnés, pour les porter à 500 d’ici peu, note la même source.
Il faut signaler que le m-paiement permet de minimiser les transactions en cash en dématérialisant le paiement. 
L’adoption du paiement mobile et du paiement électronique a aussi d’autres avantages : tracer les transactions financières et augmenter les revenus fiscaux, réduire la pression sur les liquidités, promouvoir le e-commerce, payer les factures, timbres fiscaux, impôts en ligne, augmenter le taux de bancarisation, créer des services digitaux algériens et donner une image moderne du pays. 
 

Concrètement, il permet de payer des achats dans les magasins, faciliter la vie aux citoyens, éviter l’utilisation de billets de banque et développer le secteur des transactions financières et du commerce électronique. 
M-Pay permet aux utilisateurs de consulter, à tout moment, l’historique des transactions et de suivre en temps réel les dépenses et les encaissements.
 

Le service Barid Pay (Algérie Poste) est un nouveau moyen de paiement mobile simple à utiliser et hautement sécurisé, basé sur la technologie de lecture du code-barre. 


Ce nouveau mode de paiement sans contact (sans carte Eddahabia et sans liquidité) est réalisé en scannant depuis l’application mobile Baridimob, cela permet au client de payer le commerçant par un transfert d’argent en toute sécurité. 
 

La BDL propose également à sa clientèle une application mobile «digit-banque» leur permettant de réaliser plusieurs opérations, dont la consultation de leurs comptes bancaires et la réalisation de virements. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer