Mostaganem : Les défis qui attendent l’APC de Sidi Lakhdar

04/01/2022 mis à jour: 03:22
2058
Centre-ville de Sidi Lakhdar

A l’aube de cette nouvelle année 2022, les nouveaux élus municipaux de la commune de Sidi Lakhdar vont devoir se mettre au travail et autant dire que la tâche qui les attend est immense !

Dans cette optique, sitôt installé, le nouveau maire de Sidi Lakhdar, M. Mansour Boughazi, devra se mettre au travail pour surmonter de nombreux obstacles, les uns plus sinueux que les autres. 

Le nouveau bureau exécutif de l’APC devra alors corriger des années de laxisme, de parti pris et de négligences dans la plupart des affaires de la commune, d’autant que l’attente des 40.000 habitants de cette importante commune, - deuxième après celle de Mostaganem - est grande. 

En effet, la population locale réclame un profond changement, aussi, les nouveaux élus devront très vite montrer que les promesses avancées lors de la précédente campagne électorale n’étaient pas de vaines paroles. 

C’est en ce sens, très certainement, que la première mesure du nouveau P/APC de Sidi Lakhdar sera de changer l’image de la ville, qui a perdu son lustre d’antan, et améliorer de facto le cadre de vie des citoyens. 

Mais pour cela, beaucoup reste  à faire. Le nouveau maire et son équipe devront attirer des investisseurs potentiels du fait que la commune apparaît aujourd’hui comme un véritable acteur de développement du territoire. 

Mais encore, ils doivent combattre la morosité ambiante par le lancement de grands projets novateurs. La réhabilitation du réseau routier, très dégradé, doit aussi être une des priorités urbaines du nouveau staff de la mairie de Sidi Lakhdar ainsi que la lutte contre les constructions et extensions illicites qui font rage. 

L’hygiène et la salubrité publiques sont, depuis de longues années, mal prises en charge dans la ville de Sidi Lakhdar et il est plus qu’impératif d’y remédier vaille que vaille. Il y a aussi la promotion du sport qui a été jusque-là très négligée, sans oublier la distribution de l’eau potable pour les zones rurales. 

Autre problème épineux : l’inexistence, jusqu’à aujourd’hui, d’un CET à cause duquel le problème de la collecte des ordures dans la commune n’a pas encore été résolu.

Si la ville de Sidi Lakhdar reste une destination prisée des touristes, il faut admettre qu’elle s’est endormie sur ses lauriers ces dernières années, d’où la nécessité de mettre en œuvre une politique d’embellissement du cadre de vie. A noter enfin que l’APC de Sidi Lakhdar a longtemps perdu la confiance des citoyens. 

De nombreux élus se sont, au fil du temps, ingéniés à faire perdre toute crédibilité à cette assemblée populaire communale, en se consacrant à des affaires personnelles au détriment des contribuables.                                

Copyright 2024 . All Rights Reserved.