Mostaganem : Le pillage de sable dans les forêts fait des ravages

19/02/2022 mis à jour: 18:51
748

Le pillage du sable des forêts du Dahra Est fait des ravages à Mostaganem, mettant en péril l’environnement et l’écosystème. En effet, il s’agit d’une véritable menace qui pèse sur les forêts du littoral du Dahra mostaganemois, une région hélas tristement connue pour être «la bourse du trafic du sable».

La mafia du sable, -car il s’agit bel et bien d’une mafia-, prospère à grandes échelles, ce qui, à la longue, -et si les autorités ne sévissent pas-, pourra amener un désastre environnemental irréversible. D’immenses surfaces dénudées de toute végétation ont été transformées en de véritables carrières. Ces pilleurs de sable ont ainsi constitué un trafic qui s’accroît à grande vitesse. D’ailleurs, des sablières illégales ont été créés au niveau des forêts du littoral dites «Sedaouia», 50 km à l’est de la wilaya de Mostaganem.

Le phénomène a été dénoncé, mais vainement.

Les riverains accusent «les barons du sable», qui se livrent à une compétition farouche autour du sable des forêts du littoral. Ces extractions illicites détruisent le patrimoine forestier, mettant à mal, de facto, tout l’écosystème du site, l’environnement et compromettent de fait les générations futures. Des arbres endémiques et centenaires ont ainsi été déracinés. Pire encore : Des genévriers, une espèce à valeur patrimoniale à protéger ont été massacrés.

Dans certains endroits forestiers, la situation est très critique. «De jour comme nuit, mais plus particulièrement la nuit, les voleurs viennent avec des tracteurs, pillent les forêts de leurs dunes de sable.Le sable volé est exploité dans des chantiers de réalisation de divers projets de construction, ce qui, du reste, porte un coup dur à l’économie nationale. Petit à petit, le nombre des zones forestières touchées grandit. Et l’action pour mettre fin à ce phénomène reste timide», déplore-t-on.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.