Migration irrégulière : 171 harraga secourus au large des côtes espagnoles

09/07/2023 mis à jour: 08:20
1853

Depuis le 4 juillet courant, les gardes-côtes espagnols ont secouru 171 harraga algériens, dont des femmes et des enfants, qui se trouvaient dans une situation dangereuse à quelques miles de la terre ferme. 

La première embarcation à la dérive, contenant 23 personnes de sexe masculin, a été sauvée par la Garde civile d’Almeria, le 4 juillet. Le même jour, Salvamar Spica du Sauvetage maritime de la même ville est venu au secours de 3 pateras avec un total de 34 personnes. Trois d’entre elles étaient blessées. Les mêmes services maritimes ont repéré 1 patera de fibre blanche et de puissance 115 chevaux à la dérive, avec 18 personnes algériennes et marocaines qui avaient quitté Oran. 

Le sauvetage maritime d'Alicante, quelques kilomètres plus loin, a sauvé pratiquement au même moment un bateau à bord duquel se trouvaient 4 jeunes Algériens dérivant à 40 miles nautiques de l'île de Tabarca. 24 heures plus tard, la Garde civile d'Almeria a sauvé  7 personnes algériennes, dont une femme qui avait perdu la boussole. Les mêmes services ont reçu un appel d’urgence d’une embarcation à la dérive à 50 km de la côte, 13 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été secourues. 

Le même jour, en début de journée, 6 hommes et 3 femmes ont été transférés sains et saufs au port d’Almeria. Toujours en Andalousie, le 5 juillet, une embarcation de fortune contenant 9 jeunes Algériens a été remorquée jusqu’au port de Carthagène. Dans l’après-midi, la Garde civile d'Almeria a réussi à secourir 34 personnes, dont 4 femmes et un mineur, embarquées dans deux pateras différentes. Le lendemain, un bateau de fibre blanche, avec un moteur de 115 chevaux à la dérive, a été repéré par un navire marchand qui avait donné l’alerte, les 18 occupants ont été sauvées par Carthagène Maritime Sauvetage. Le 6 juillet, vers 9h, 15 harraga sont arrivés sans encombre sur la plage de San José, pas loin d’Almeria. 

Enfin, dans la nuit du 7 au 8 juillet, 11 personnes, dont une femme, ont réussi à accoster sur l’une des plages du Sud, sans être repérées. L’appel du large continue, malgré le danger des traversées et la dureté des lois… 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.