Mascara : Quelles sont les raisons de la tension sur l’huile de table ?

05/04/2022 mis à jour: 14:27
4440
La wilaya de Mascara est approvisionnée quotidiennement de 60 000 litres d’huile de table (PHOTO : El Watan/Archives)

Jeudi dernier, le directeur du commerce et de la promotion des exportations de Mascara, Nadjib Beldjenna, a tenu à souligner au sujet du phénomène de la disparition, ces derniers jours, de l’huile de table des étagères des commerces à travers les différentes communes de la wilaya que «la quantité de l’huile de table réservée quotidiennement à la wilaya de Mascara est presque le double des besoins réels des citoyens». 

A cet égard, il a révélé que les besoins de la wilaya en huile alimentaire sont estimés à quelque 33 000 litres par jour, alors que le marché local est approvisionné quotidiennement de 60 000 litres d’huile de table. 

Parmi les raisons de la disparition de l’huile de table des étagères des commerces en dépit des quantités importantes fournies quotidiennement, M. Beldjenna citera : «Le changement du mode de consommation d’une large frange de citoyens à l’approche du mois béni du Ramadhan et le recours au stockage des produits alimentaires de large consommation de peur d’une éventuelle pénurie». 

Afin de répondre à une demande sans cesse croissante en huile, la direction du commerce et de la promotion des exportations à Mascara, en coordination avec les distributeurs exclusifs d’huile alimentaire (Afia et Elio), «a mis en place un programme pour assurer l’approvisionnement continu des 47 communes que compte la wilaya en cette substance en quantités suffisantes estimées à 60 000 litres par jour», nous dira M. Beldjenna.

L’approvisionnement des commerces en huile de table, nous dit-on, se fait sous les regards des agents de la direction du commerce «afin d’éviter toute forme de favoritisme, de pratiques commerciales frauduleuses ou autre spéculation». 

En outre, le directeur du commerce a tenu à rassurer que «toutes les mesures pour garantir une meilleure distribution du lait en sachet et en quantité suffisante durant le mois de Ramadhan ont été prises». 

Les trois unités de production de lait pasteurisé conditionné en sachet (LPC), notamment la laiterie publique El Émir de Tizi du groupe Giplait, ont été invitées à augmenter la production et de satisfaire la demande du marché. 

Signalons qu’une quantité de 88 000 litres par jour est produite, actuellement, au moment où les besoins en lait sont autour de 300 000 litres par jour. 

«La différence est compensée par le lait de vache, lait en poudre et autre lait UHT en boîte», nous dit-on. 

La laiterie publique El Émir, notons-le, reste tributaire des quotas de lait en poudre distribués par l’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL). 

Par ailleurs, pas moins des marchés solidaires (Souk Errahma) ont été créés par la direction du commerce et de la promotion des exportations à travers 37 communes sur les 47 que compte la wilaya. 

«Dans lesquels, le citoyen notamment à faible revenu trouvera des produits alimentaires de qualité à des prix raisonnables», dira M. Beldjenna. 

En outre, dans le cadre de la lutte contre toute forme de spéculation et autres pratiques commerciales négatives, en ce mois sacré du Ramadhan, «quarante équipes ont été mobilisées pour la répression de la fraude et 35 autres pour contrôler les pratiques commerciales à travers les différentes communes de la wilaya», nous dit-on. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.