Mahelma : Quand la sécurité manque au décor…

16/02/2023 mis à jour: 01:22
2240

Des actes malveillants sur les biens des habitants ont été enregistrés durant ces derniers jours à Sidi Bennour, relevant de la commune de Mahelma. En l’absence de sécurité dans ces nouveaux quartiers de la banlieue ouest, une voiture d’un résident a été dépouillée de ses accessoires dans le quartier limitrophe n°22. Cet incident n’est pas le premier en date, puisqu’il y a quelques semaines auparavant, des bandes de voleurs constituées en réseau organisé avaient volé un bus, que les services de la Gendarmerie nationale avaient pu récupérer. Alors que les résidents croyaient que leurs biens étaient désormais en sécurité, les malfrats étant sous les verrous, d’autres actes de vol ont été perpétrés par d’autres malfaiteurs, plongeant ces quartiers AADL de 3000 et 1200 Logements dans une véritable panique. Des habitants affirment : «En l’absence de sécurité, notre quotidien est devenu invivable.» «Nous sommes constamment menacés par des bandes de quartiers qui profitent de l’absence de commissariat pour commettre leurs forfaits», dénonce le collectif d’habitants. En dépit des tentatives de vols avortées grâce à la vigilance des habitants des lieux qui font des piquets de surveillance, ces bandes spécialisées qui écument les lieux reviennent toujours à la charge. Rabah, un habitant du quartier 23 à Sidi Bennour, raconte la scène du vol d’un camion. «Les malfaiteurs s’en sont pris à un camion en stationnement qu’ils avaient immobilisé. Fort heureusement, un voisin du propriétaire du véhicule avait remarqué la scène, il s’en est suivi une course poursuite pour neutraliser le voleur, jusqu’à ce que ce dernier abandonne le camion et prenne la poudre d’escampette à bord d’un autre véhicule conduit par ses complices», raconte le témoin. L’incident s’est produit très tôt le matin. Quasiment au même moment, deux autres véhicules, garés dans différents îlots de ce grand quartier avaient, à leur tour, fait l’objet de tentatives de vol. «La vigilance des citoyens a pu dissuader les malfaiteurs, mais jusqu’à quand va-t-on dormir avec la peur au ventre de ne pas trouver son véhicule le lendemain ?» s’interroge un autre résident. «Nous sommes victimes d’une bande spécialisée, qui va continuer d’agir faute de couverture sécuritaire efficace de cette localité», s’emporte un autre résident. Selon lui, «au début, c’était le vol des tuyaux en cuivre et le cambriolage des appartements, maintenant c’est le vol des voitures…» Le problème de sécurité n’est pas nouveau dans cette partie de la nouvelle ville de Sidi Abdellah. Les résidents de quartiers, constitués en associations, avaient à moult reprises signalé cette situation aux autorités concernées. Des doléances qui restent à ce jour lettre morte. Le problème ne se limite pas à la seule localité de Sidi Bennour. D’autres cités nouvellement construites situées à Sidi Bennour et Zâatria enregistrent les mêmes forfaits. Bien que des patrouilles de gendarmerie y sont effectuées de temps en temps, il n’en demeure pas moins que cela s’apparente à des mesures dissuasives. La solution, revendiquent les habitants, est l’implantation d’un commissariat. En attendant, des appels à la vigilance ont été lancés, alors que de plus en plus de résidents optent pour des cotisations afin d’installer des caméras de surveillance. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.