Lutte antidrogue : Démantèlement d’un réseau criminel à Oran

02/05/2023 mis à jour: 16:22
1422
La DGSN a multiplié ces derniers mois les saisies de psychotropes - Photo : D. R.

Fin mars dernier, la DGSN avait annoncé avoir saisi plus de 1,6 million de capsules de psychotropes lors d'une importante opération antidrogue. Elle avait indiqué dans un communiqué que ses services avaient saisi, à la veille du mois de Ramadhan, «plus de 1 600 000 capsules de psychotropes» destinées à la contrebande dans les wilayas de Annaba, Oran, Ouargla et Alger.

Les services de la sûreté de wilaya d’Oran ont démantelé, le week-end dernier, un réseau criminel spécialisé dans la fabrication de drogue dure et de comprimés psychotropes dans un atelier clandestin, a annoncé, avant-hier, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Cette opération a permis la saisie d’un kg de cocaïne et 50 000 comprimés psychotropes de type ecstasy, a ajouté la même source, citée par l’APS.

«La brigade de lutte contre le trafic de drogue et de psychotropes, relevant du service de wilaya de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Oran, a procédé, le week-end dernier, au démantèlement d’un réseau criminel composé de cinq individus, dont des repris de justice, impliqué dans une affaire liée à la création d’un atelier clandestin de fabrication de drogue dure et de comprimés psychotropes pour trafic au sein d’un réseau criminel international», a fait savoir la DGSN dans un communiqué.

Cette dernière a précisé que ses services ont «saisi 1 kg de cocaïne et 50 000 comprimés psychotropes de type ecstasy». Les investigations menées par les enquêteurs de police de la sûreté de wilaya d’Oran, sous la supervision du parquet compétent, se sont soldées par «l’arrestation de l’un des mis en cause à bord d’un véhicule au port d’Oran, en provenance du port d’Almeria (Espagne), transportant une quantité de drogue dure et des matières premières pour sa fabrication», lit-on dans le communiqué.

Ces investigations ont permis de «localiser cet atelier secret situé à Maghnia (Tlemcen) exploité par les mis en cause, avec pour couverture un atelier de confection de gâteaux», selon les explications de la DGSN.

Consommation de drogue en hausse

Les opérations de perquisition menées par la police judiciaire se sont soldées par «la saisie et la récupération de 1 kg de cocaïne, 50 000 comprimés psychotropes de type ecstasy, 2 kg de matière première dédiée à la fabrication des différentes couleurs et formes d’ecstasy, en plus de deux appareils utilisés dans la fabrication de cette drogue, quatre véhicules et une moto utilisés dans le transport de ce poison, ainsi qu’un montant de 210 millions des revenus de cette activité criminelle», a-t-elle détaillé.

Les mis en cause ont été déférés devant le parquet près le tribunal d’Oran, et ce, pour «importation, détention, transport, stockage, livraison et fabrication de drogues dures (cocaïne et ecstasy) à des fins de trafic dans le cadre d’une bande criminelle organisée transfrontalière», conclut le communiqué.

Fin mars dernier, la DGSN avait annoncé avoir saisi plus de 1,6 million de capsules de psychotropes lors d’une importante opération antidrogue. Elle avait aussi indiqué que ses services avaient saisi, à la veille du mois de Ramadhan, «plus de 1 600 000 capsules de psychotropes destinées à la contrebande» dans les wilayas de Annaba, Oran, Ouargla et Alger.

Il s’agit de «l’une des plus importantes opérations de saisie dans l’histoire de la Sûreté nationale», avait souligné la DGSN. Selon elle, «plus de 1 200 000 de ces capsules ont été saisies dans une seule opération».

Dans une déclaration à la presse en janvier, la directrice de la prévention au niveau de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT), Ghania Mokdache, avait annoncé une augmentation de plus de 200% de la consommation de la cocaïne et de 100% pour les autres drogues durant les 10 premiers mois de 2022 comparé  à la même période en 2021.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.