Lotissement Salhi (Tizi Ouzou) : Des acquéreurs de logements dans le désarroi

15/06/2023 mis à jour: 01:16
4091
Des logements inachevés occupés par des familles au lotissement Salhi - Photo : D. R.

Les acquéreurs d’appartements dans le projet des 600 logements en construction au niveau du lotissement dit Salhi 2, au chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils sont confrontés aux multiples problèmes liés à l’avancement des travaux de réalisation du projet en souffrance depuis 2012.

Ils interpellent ainsi les responsables chargés du secteur de l’habitat et de l’urbanisme au niveau national puisque, disent-ils, toutes les doléances et requêtes adressées aux autorités locales n’ont, jusque-là, pas abouti.

«Le promoteur enregistre un grand retard dans la réalisation de nos logements. Il n’a même pas  respecté les prescriptions du cahier des charges. «A la réservation des appartements dans cette promotion immobilière libre, sise dans l’extension est du lotissement Salhi, le promoteur nous a montré de beaux immeubles et des niches d’ascenseurs, des aires de jeu, des parkings autos, une crèche, un groupe scolaire, une bibliothèque…

Cependant, une fois, accrochés à ce projet, il a procédé à des modifications, à notre insu et préjudices, sur les EDD, avec des changements fort suspects qu’il refuse de porter à notre connaissance en notre qualité de souscripteurs», précise le collectif des acquéreurs en question, dans une déclaration envoyée à la presse.

Les rédacteurs du même document soulignent également que «des niches d’ascenseurs sont murées et vendues en locaux commerciaux» sans que, déplorent-ils, les services  techniques de la DUAC, de la direction de logements, de l’APC ne lèvent le petit doigt  pour intervenir. «Et pourtant, ils ont été  avisés, par nos soins, à maintes reprises», soulignent-ils.

Le même texte ajoute que le site immobilier en souffrance, pour rappel, depuis plus de 10 ans, est «occupé, par force majeure, par des certaines de familles, demeure démuni des réseaux d’eau potable, de gaz et d’électricité.» Cela, ajoute le même collectif, «sans parler de l’assainissement qui fait défaut, ce qui oblige les riverains à recourir à de fosses septiques, parfois non couvertes, exposant la santé des acquéreurs à un danger potentiel, notamment en périodes de fortes chaleurs».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.