Logements de fonction de l’université : Les faux occupants dans le viseur du wali

11/06/2023 mis à jour: 21:54
1041
université Salah Boubnider (Constantine 3)

Après avoir fait couler beaucoup d’encre sur les dépassements signalés dans l’établissement des listes des bénéficiaires, les logements de fonction de l’université de Constantine sont désormais dans le viseur du chef de l’exécutif de la wilaya, Abdelkhalek Sayouda. 

Tout a commencé quand l’élu de l’APW Hamid Bouchoucha avait présenté un arsenal de revendications des enseignants occupant les 460 Logements. Selon ses dires, les bénéficiaires dénoncent de nombreux manquements au niveau de leur cité, située à proximité de l’université Salah Boubnider (Constantine 3). Parmi les manques de commodités soulevés, notons l’absence du transport scolaire, d’une déchetterie, de magasins d’alimentation générale et d’autres nécessités. L’intervenant affirme que les enseignants se trouvent contraints de parcourir une longue distance pour s’approvisionner en produits nécessaires. Cela sans oublier l’absence d’équipements publics et de certaines infrastructures de base. Une situation qui a fait de cette cité un endroit complètement isolé, en dépit de sa proximité de l’université. Evoquant toujours le manque de commodités, l’élu signale des problèmes d’aménagement.

Un point qui a fait réagir le wali qui a nié en bloc le manque d’aménagement. «J’étais secrétaire général de la wilaya de Constantine à l’époque, quand les travaux ont été réalisés. Tous les aménagements ont été effectués», a-t-il commenté. Et d’aviser : «Nous allons assainir le dossier de ces logements de fonction par la voie d’un huissier de justice. Il y a des bénéficiaires qui ont loué leurs appartements. Je vous promets que je vais accorder du temps à ce dossier.

Nous avons reçu des instructions concernant tous les logements de fonction, dont ceux de l’enseignement supérieur.» Pour rappel, ces unités, et vu leur superficie et la qualité des travaux, avaient fait l’objet d’un long combat entre les enseignants et la commission chargée de l’établissement des listes. De nombreux enseignants mariés, pères de famille ou habitant dans d’autres wilayas se sont retrouvés exclus «abusivement» de la liste des bénéficiaires. D’ailleurs, environ une centaine d’appartements, si ce n’est plus, a été octroyée à des personnes qui ne sont pas dans le besoin, dont des célibataires ou des jeunes femmes habitant à Constantine avec leurs parents.

Certains ont signé des désistements de leurs logements AADL ou participatifs au lieu de céder la place à d’autres. Des logements sont restés fermés durant plus d’une année et d’autres ont été occupés par des étrangers au secteur de l’enseignement supérieur. 

Ce qui a poussé plusieurs personnes exclues à saisir le ministère de tutelle, afin de dénoncer les multiples manœuvres des indus bénéficiaires. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.