Libération de passeurs: l'Autriche convoque l'ambassadeur hongrois

22/05/2023 mis à jour: 18:52
629

L'Autriche a annoncé ce lundi la convocation de l'ambassadeur hongrois à Vienne après la publication par Budapest d'un décret prévoyant la remise en liberté de centaines de passeurs de migrants en vue de leur expulsion.

«Nous attendons de la Hongrie des explications (...) et avons donc convoqué cet après-midi l'ambassadeur pour un entretien urgent», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration transmise à l'AFP. «En tant que pays voisin, cette décision de la Hongrie a des répercussions directes sur notre sécurité», a-t-il ajouté, se disant «très préoccupé». 

«Les passeurs sont des criminels»

Alertée par un récent reportage de la télévision hongroise sur la libération présumée de passeurs, l'Autriche a renforcé dès ce week-end les contrôles aux frontières. «Les passeurs sont des criminels relevant du crime organisé, leurs agissements mettent des vies humaines en danger», a réagi le ministère de l'Intérieur.

Le gouvernement du premier ministre nationaliste Viktor Orban a décidé fin avril de relâcher 700 détenus, pour la plupart originaires des pays alentour. Ils devront «quitter le territoire hongrois dans les 72 heures», d'après le texte du décret. Selon les autorités, les prisons sont confrontées à une hausse du nombre de détenus condamnés pour trafic d'êtres humains - ils représentent actuellement 13% du total, soit quelque 2.600 personnes de 73 pays.

Le décret publié le 27 avril vise donc à limiter «le coût pour les contribuables hongrois». Interrogé par l'AFP sur le calendrier de la mise en œuvre de cette mesure, le gouvernement n'avait pas répondu dans l'immédiat. Sous l'égide de Viktor Orban, la Hongrie a adopté une ligne dure envers l'immigration illégale. Elle a bâti des clôtures à ses frontières et restreint le dépôt des demandes d'asile aux ambassades à l'étranger, tout en durcissant les peines à l'encontre des passeurs.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.