L’été des brasiers

26/07/2023 mis à jour: 14:47
1790

Les feux de forêt continuent à faire des victimes aussi bien civiles que militaires. Le dernier bilan des incendies survenus à Béjaïa, Bouira et Jijel fait état de 34 morts et de nombreux blessés. 

Ce nouveau drame  nous rappelle le triste épisode vécu par la population villageoise de Tizi Ouzou et ses cantonnements militaires. Les éléments de l’ANP sécurisaient la région durement affectée, dans un passé pas si lointain, par des actes terroristes.

 Un vrai désastre qui a emporté des vies humaines, des élevages et un patrimoine forestier inestimable. La solidarité nationale a su illustrer son engagement sans faille en ces moments dramatiques. Les catastrophes naturelles qui interviennent au fil du temps sous forme de tremblement de terre, d’inondations ou alors de feux de forêt ravivent ce sentiment d’entraide citoyen aux origines ancestrales. 

Les événements qui touchent actuellement certaines régions du pays, à l’image de Béjaïa, restent prévisibles en prenant en considération la canicule qui s’installe dans le pays. Les fortes chaleurs qui sévissent partout dans le monde sont à l’origine de véritables brasiers. Le Canada, l’Espagne et la Grèce, pour ne citer que ces pays, font face à ce fléau naturel. Il n’en demeure pas moins que la part de l’homme ne peut être ignorée ni même minimisée. Sa responsabilité reste entière dans l’agression continue de la nature. 

Les cris d’alerte des écologistes et même des traités internationaux couronnés, pour la circonstance, par des engagements étatiques n’ont pu asseoir une véritable stratégie commune de protection de la planète. La course à la suprématie industrielle relègue au second plan la réduction des rejets de gaz à effet de serre. Les conséquences préjudiciables sur l’environnement des futures générations sont sérieusement entamées. D’ores et déjà, des scientifiques sont catégoriques quant au réchauffement de la planète. 

Le sud de l’Europe connaîtra une hausse significative dans si peu de temps, prédisent les scientifiques. Si les origines de toutes ces menaces naturelles sont connues, les moyens de riposte ne sont pas pour autant tous réunis. Ils demeurent si modestes que des pertes humaines sont encore déplorées à chaque malheureux événement. 

La menace des feux de forêt provoqués par la canicule persistera durant tout l’été qui ne tire pas à sa fin. Les jours à venir fragiliseront davantage la couverture végétale et permettront, inévitablement, de nouveaux départs de feu. Le maillon faible de la lutte contre les incendies demeure, selon les experts de la Protection civile, le temps d’alerte avant l’extension du foyer d’incendie. Les moyens de surveillance aériens, y compris les drones et les caméras thermiques, ne peuvent être efficaces pour déceler précocement ces départs souvent recouverts de forte végétation. 

Aussi, l’acte criminel difficile à prévoir complique davantage les opérations de surveillance des grands massifs forestiers. Il va sans dire que ces grands espaces boisés connaissent une intense activité humaine.  

Copyright 2024 . All Rights Reserved.