Les armées américaine et britannique ont envoyé par erreur des milliers d’emails au Mali

28/07/2023 mis à jour: 13:21
5808
À cause d’une coquille, les adresses américaines en .mil étaient transformées en .ml, l’extension des noms de domaine maliens

Pendant plusieurs années, le Mali a reçu par erreur un grand nombre de messages en raison d'une lettre oubliée à la fin des adresses électroniques d'officiels du Pentagone américain.

Suite à cette bourde, les armées britannique et américaine ont envoyé par inadvertance des dizaines de milliers de courriels au Mali. Le ministère de la Défense britannique a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cet incident, qui a été rapporté par le Guardian le jeudi 27 juillet. Un porte-parole du ministère a évoqué un «petit nombre de courriels» en provenance de Londres. Le Financial Times avait déjà révélé il y a dix jours que les États-Unis avaient également commis cette erreur en envoyant des «dizaines de milliers» de messages pendant plusieurs années.

Le problème provient d'une faute de frappe, où les courriels destinés à des officiels du Pentagone américain, dont les adresses ont une extension en .mil, ont été envoyés à des adresses en .ml, l'extension nationale du Mali. Ces informations auraient pu tomber entre les mains des dirigeants du pays, qui est proche de la Russie et fait partie des six pays africains auxquels Poutine a promis des livraisons gratuites de céréales. Le Mali est également le théâtre du déploiement de la milice Wagner.

Un porte-parole du ministère de la Défense britannique a toutefois assuré que les courriels «ne comportaient aucune information pouvant compromettre la sécurité opérationnelle» des militaires. Il a souligné que toutes les informations sensibles sont partagées via des systèmes conçus pour minimiser les erreurs de destinataire.

L'entrepreneur néerlandais Johannes Zuurbier a été celui qui a découvert cette bévue, en charge de la gestion de l'extension .ml depuis dix ans. Il affirme avoir identifié le problème depuis plusieurs années et avoir reçu ces derniers mois «des dizaines de milliers d'e-mails» destinés aux officiels du Pentagone. Bien que non classifiés, certains courriels contenaient des données médicales, des plans d'installations américaines et d'autres documents opérationnels.

Suite à cette prise de conscience, Johannes Zuurbier a écrit au Pentagone pour les avertir, souhaitant éviter que ces données ne tombent «entre les mains d'adversaires des États-Unis». Finalement, une agence du gouvernement malien a repris la gestion de l'extension .ml le 19 juillet dernier. Le Pentagone a déclaré avoir pris des mesures pour résoudre le problème.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.