Le stade de Japoma fait encore des victimes

29/01/2022 mis à jour: 07:17
722

Il n’est plus un secret pour personne que la pelouse du stade de Japoma est dans un piteux état qui n’encourage pas les équipes

«joueuses». La sélection algérienne en a fait les frais avec une élimination dès le premier tour face aux adeptes du «kick and rush» en concédant un nul et de deux défaites de suite. Les joueurs avaient déploré la mauvaise qualité de la pelouse. Et même si le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o, persiste à nier l’évidence affirmant que le pelouse est en bon état et que le Cameroun a d’ailleurs choisi d’y jouer son match des quarts de finale face à Gambie, programmé pour aujourd’hui, les faits sont là : le gardien de la Côte d’Ivoire Ali Badra Sangaré s’est blessé lors du second match de son équipe face au Bostwana (2-2). Lors du huitième de finale Côte Ivoire - Egypte, disputé mercredi à Japoma à Douala, c’était au tour de l’Ivoirien Kessie de quitter le terrain sur blessure qu’il a contractée en toute première période, imité par le gardien égyptien, El Shenawy lors de la 2e mi-temps. Gageons qu’ils ne seront pas les derniers tant qu’on continuera à évoluer sur une pelouse qui n’est pas du tout conforme à la pratique du football. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.