Le sort des Amérindiens reste une «plaie à soigner» pour l'Amérique, selon Scorsese

16/10/2023 mis à jour: 15:03
2296
Martin Scorsese

À l'occasion de la sortie de son nouveau film "Killers of the Flower Moon," Martin Scorsese a abordé le douloureux passé de la colonisation de l'Amérique.

Lors de sa présentation à Cannes, Martin Scorsese a exprimé sa préoccupation quant au traitement sévère réservé aux Amérindiens au cours des siècles qui ont suivi la colonisation de l'Amérique par les Européens. Il a qualifié cette histoire de "plaie à soigner" et a déclaré que le film "Killers of the Flower Moon," qui était également présenté lors de l'événement, pourrait bien être l'un de ses projets les plus politiques à ce jour.

Le film, qui est actuellement en salle, aborde les thèmes classiques de Scorsese, tels que la violence, la criminalité et l'amour, mais il se distingue par son aspect politique. Il raconte comment des hommes blancs ont exploité et spolié les membres de la tribu Osage, un peuple amérindien dont les terres étaient riches en pétrole dans les années 1920.

Lors de la présentation du film hors compétition au Festival de Cannes, Martin Scorsese a partagé son espoir que la connaissance de l'histoire puisse sensibiliser le public et inciter à un changement positif. Il a déclaré : "Peut-être qu'en connaissant notre histoire et en comprenant où nous sommes, nous pouvons faire la différence et être à la hauteur de ce que notre pays est censé être."

Bien que l'intrigue se déroule dans les années 1920 en Oklahoma, Scorsese estime que la violence et les crimes dépeints dans le film pourraient tout aussi bien se produire de nos jours. Cependant, il tient à préciser que "Killers of the Flower Moon" n'est pas un "film à message" destiné uniquement aux convaincus, mais vise à préserver l'humanité des personnages.

Le réalisateur a souligné que, malgré le cadre temporel du film, les questions soulevées restent pertinentes aujourd'hui. Il a exprimé l'espoir que la démocratie puisse survivre malgré ses fractures, tout en reconnaissant que le pays, bien que toujours jeune, porte encore les cicatrices de sa jeunesse. Le film est une manière pour lui de reconnaître ces cicatrices et de les examiner de plus près.

Scorsese a révélé son amour pour les westerns, considérant qu'ils reflètent une part de l'identité américaine, passée et présente. Il a longtemps rêvé de réaliser un western, un genre cinématographique qui a atteint son apogée au XXe siècle et qui a depuis disparu. "J'adorais les westerns, ils reflètent qui nous étions à l'époque et qui nous sommes toujours, à certains égards," a-t-il partagé.

"Killers of The Flower Moon" s'inspire du genre western en jouant avec les archétypes du bien et du mal, en présentant un cow-boy aux motivations ambigües débarquant en ville. Cependant, Scorsese a regretté que le film se déroule pendant la période de la prohibition, où la consommation d'alcool était interdite par la loi. Il a évoqué l'absence de saloons et de bars, qui auraient pu offrir des scènes mémorables dans ce contexte.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.