Le logement de toutes les convoitises

19/12/2022 mis à jour: 13:25
1851

Le logement est sans nul doute la préoccupation majeure du citoyen. Tous les moyens sont entrepris pour en acquérir. La ruse emboîte souvent le pas à la violence dans la quête de la clé de sésame. Le recours à l’habitat précaire est le chemin le plus court pour figurer sur la liste du relogement et par la même profiter de la politique sociale de l’Etat. En second plan, les manifestations de rue imposent une cadence soutenue dans la livraison de nouvelles cités. A bien des égards, c’est le prix de la paix sociale tacitement consentie par les pouvoirs publics qui se sont succédé. La demande est sans cesse croissante, portée par une démographie galopante et surtout l’atomisation de la composante de la nouvelle famille algérienne. L’acquisition du toit tant rêvé ne libère pas pour autant les esprits. Il faut compter avec d’autres soucis plus sournois qui viendront perturber cette quiétude de vivre dans un logement décent. Cette particularité est partagée non seulement par toutes les formules de logement collectif, mais aussi par les maisons individuelles. Les heureux propriétaires sur la seule décision administrative peineront le restant de leur vie à accéder au titre de propriété définitive de leur bien. La bureaucratie étend ses tentacules pour tout remettre en cause ou du moins retarder toutes les échéances. C’est bien le cas de l’opération de la mise en conformité des habitations contenue dans la loi 90-11 lancée depuis plus d’une décennie. Un ex-Premier ministre a même joué sur cette fibre sensible de la régularisation des habitations pour espérer avoir l’adhésion de la population autour d’un énième mandat présidentiel. Beaucoup de temps a passé depuis ce chantage peu déguisé, sans toutefois voir le problème de millions de citoyens pris en charge réellement. Il va sans dire qu’une telle situation de blocage impacte gravement la liberté de disposer légalement de son bien. Par ricochet, c’est tout le marché de l’immobilier qui est livré à l’anarchie très préjudiciable pour tous. Les arnaqueurs trouvent un terrain de prédilection pour amasser des fortunes sur le dos de citoyens confiants. La lutte contre la bureaucratie menée par le Président Tebboune doit prendre en charge ce dossier si important aux yeux des citoyens. Il est aberrant que l’administration consacre plus de dix ans pour étudier un dossier aussi brûlant que celui du titre de propriété des biens de leurs bénéficiaires. Il demeure incompréhensible qu’un tel comportement léthargique de la part des services publics puisse avoir lieu en contradiction flagrante avec les textes de loi. L’indifférence de la hiérarchie a fini par décrédibiliser toute l’opération de la mise en conformité des habitations au grand dam des postulants. Le fantôme de l’immobilier, de manière générale, continuera à hanter l’esprit des Algériens aussi longtemps que persistera la bureaucratie au service des affairistes sans foi ni loi.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.