Le général de corps d’armée Chengriha a reçu hier le chef d’état-major militaire international de l’Otan : «Sur le plan international, l’Algérie tient à sa neutralité»

12/05/2022 mis à jour: 19:23
1639
Photo : D. R.

C’est la deuxième visite officielle en Algérie d’une délégation de l’OTAN en 2022. La première visite a été effectuée en janvier dernier par le secrétaire général adjoint délégué pour les affaires politiques et la politique de sécurité, Javier Colomina.

Le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, a insisté hier sur la politique de neutralité adoptée par l’Algérie dans ce contexte de fortes tensions entre les grandes puissances de ce monde.

Intervenant devant les membres d’une délégation militaire de l’OTAN de haut niveau, reçue au siège du ministère de la Défense à Alger, le chef d’état-major de l’ANP a affirmé que l’Algérie tient à rester loin des tensions qui opposent la Russie à l’OTAN.

«Sur le plan international, l’Algérie continue d’adopter une politique de neutralité et veille à s’exclure des tensions qui opposent les différentes parties», a précisé le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, devant cette importante délégation conduite par le directeur général de l’état-major militaire international de l’Otan, le général de corps d’armée Hans-Werner Weirmann.

Tout en condamnant «la politique de deux poids deux mesures, que la communauté internationale emploie actuellement dans le traitement des questions des peuples opprimés», le chef d’état-major de l’ANP a assuré que «l’Algérie continuera, à l’instar des autres Etats du monde, de coopérer avec ses alliés et ses partenaires dans le cadre de ses intérêts nationaux et de ses principes immuables».

La visite de cette importante délégation de l’OTAN, a relevé le chef d’état-major de l’ANP, renseigne sur l’intérêt qu’accorde cette organisation à l’Afrique du Nord et à la sous-région sahélo-saharienne.

C’est aussi une forme de reconnaissance des efforts consentis par l’Algérie dans la stabilité de cette partie du continent africain. «Votre visite traduit l’intérêt accordé par l’OTAN à notre région et démontre ainsi l’importance que votre organisation confère aux efforts consentis sur le plan régional dans le domaine de la sécurité et de la stabilité des pays de la rive sud de la Méditerranée», a-t-il souligné, tout en évoquant l’impératif de la compréhension mutuelle sur l’ensemble des questions qui agitent cette partie du monde.

«Il est clair que la compréhension mutuelle des questions actuelles permettra aux deux parties de mieux cerner les défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays de notre région, et aboutira certainement à la construction d’une vision commune à même de prémunir davantage notre région des dangers de la division et de l’état d’insécurité», a ajouté le général de corps d’armée, qui a assuré dans ce sillage que «l’Algérie a toujours appuyé les initiatives de la communauté internationale d’aide et de soutien  visant à asseoir la stabilité politique et à développer la région, dans le respect du droit international et des décisions onusiennes».

Pour sa part, le général de corps d’armée Hans-Werner Weirmann a salué «le rôle pivot que joue l’Algérie dans la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région, en apportant son aide et assistance dans différents domaines aux pays du voisinage, tout en les accompagnant dans le règlement de leur situation sécuritaire». La visite de deux jours de cette importante délégation de l’OTAN, hasard de calendrier, au lendemain de la visite du ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, qui a salué la «position équilibrée» de l’Algérie quant au conflit en Ukraine.

C’est la deuxième visite officielle en Algérie d’une délégation de l’OTAN en 2022. La première visite a été effectuée en janvier dernier par le secrétaire général adjoint délégué pour les affaires politiques et la politique de sécurité, Javier Colomina.

M. Colomina avait, au cours de sa visite, rencontré plusieurs hauts responsables civils et militaires avec lesquels il avait discuté des enjeux de sécurité au niveau régional et abordé le renforcement de la coopération entre l’OTAN et Algérie.

Le haut responsable de l’Otan avait souligné «le rôle clé» de l’Algérie en Afrique du Nord et dans la région du Sahel, mettant à profit son expérience dans la lutte contre le terrorisme. La coopération entre l’Algérie et les pays de l’OTAN ne date pas d’aujourd’hui.

L’ANP a même effectué des manœuvres militaires conjointes avec l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, notamment avec des unités du groupe naval permanent de la force de réaction rapide de lutte anti-mine  (SNMCMG2).

Aussi, l’Algérie est depuis 2000 membre du Dialogue méditerranéen, un forum de partenariat qui vise à garantir une meilleure sécurité et plus de stabilité dans la région de la Méditerranée. L’Algérie, qui occupe une position stratégique et qui joue un rôle majeur dans la sécurité régionale, est considérée aujourd’hui comme un «partenaire indispensable» de l’OTAN.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer