Le chef de l'Etat a présidé hier une réunion du Conseil des ministres : Tebboune fixe une feuille de route à Nadir Larbaoui

15/11/2023 mis à jour: 06:35
2097
Le nouveau Premier ministre, Nadir Larbaoui, aura la lourde tâche de concrétiser les principaux chantiers ouverts par le président de la République

Le président Abdelmadjid Tebboune détaille la feuille de route du Premier ministre, Nadir Larbaoui. Désigné à ce poste, samedi dernier, en remplacement de Aïmene Benabderrahmane, M. Larbaoui a assisté, hier, au premier Conseil des ministres en tant que premier responsable du gouvernement, où il a reçu les instructions sur sa mission. 

En effet, selon un communiqué du Conseil des ministres, rendu public par les services de la Présidence à l’issue de cette réunion, le chef de l’Etat a exigé la rapidité dans l’exécution des décisions prises en Conseil des ministres. «Le gouvernement doit appliquer avec la plus grande célérité les décisions du Conseil des ministres, qui n’ont pas été mises en œuvre ou dont l’exécution a été retardée», a précisé le président Tebboune en s’adressant au staff gouvernemental. Selon la même source, Abdelmadjid Tebboune a estimé «qu’il n’y a rien de plus grave pour nos citoyens que le non-respect des obligations de l’Etat». 

Le président Tebboune a ordonné, en outre, aux ministres d’éviter les fausses promesses. «Le président de la République a exhorté les membres du gouvernement à éviter les promesses exagérées qui sont loin d’être des engagements pris envers le peuple algérien», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres. 
 

Concernant la prise en charge des couches vulnérables de la société, le premier magistrat du pays a insisté, selon le communiqué, sur «le maintien du soutien de l’Etat aux classes vulnérables et moyennes», comme il a appelé l’Exécutif «à veiller à la préservation du pouvoir d’achat et d’inscrire les programmes de réalisation des logements, toutes formules confondues, comme une priorité, en vue de préserver la dignité des citoyens et de faciliter leur quotidien». 

Les instructions du chef de l’Etat permettent ainsi de comprendre les raisons de la mise à l’écart de Aïmene Benabderrahmane. Elles confirment que le président Tebboune n’est pas satisfait de l’action de son Premier ministre, qui «n’a pas réussi à appliquer sur le terrain les mesures décidées en Conseil des ministres». 

La tenue de ce Conseil des ministres confirme également que le président Tebboune n’entend pas changer la composante du gouvernement dans l’immédiat. Il s’est contenté seulement de nommer celui qui doit en assurer la coordination, en l’occurrence Nadir Larbaoui. 

Le chef de l’Etat a demandé également à l’Exécutif «d’éviter le gaspillage de l’argent public et la consommation de budgets supplémentaires non alloués à des programmes spécifiques, alors qu’il y a des chantiers en attente de réalisation». Dans ce sens, le chef de l’Etat a appelé aussi, selon le même communiqué, à «intensifier la concertation entre les membres du gouvernement sur les décisions affectant les grands équilibres financiers de l’Etat». 

Poursuivant ses instructions, Abdelmadjid Tebboune a souligné la nécessité de donner une plus grande valeur au travail, tout en préservant les petits métiers et l’artisanat créateurs de richesse et d’emplois. 
 

En outre, il a ordonné au gouvernement «d’accélérer le rythme de mise en œuvre des programmes et des engagements restant, notamment dans les secteurs de l’éducation nationale, de l’économie de la connaissance, des entreprises émergentes et des micro-entreprises». 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.