L’artiste fête dans la joie ses 40 ans de carrière : Come-back tonitruant du chanteur Ali Irsane

22/03/2023 mis à jour: 06:05
1307
Le chanteur kabyle Ali Irsane - Photo : D. R.

Il a revisité quatre décennies de chanson et de musique qui ont bercé des générations.

Le gala célébrant les 40 années de carrière du chanteur kabyle Ali Irsane est époustouflant tant l’artiste a revisité les meilleurs tubes de son large répertoire.

C’est à la salle de spectacles  Le Cabaret sauvage de Paris que ce chanteur, à la voix mélodique, a admirablement régalé, dimanche, ses fans avec une prestation magistrale remettant au goût du jour quatre décennies de chanson et de musique qui ont bercé des générations. «Je suis vraiment très honoré par votre présence», dira-t-il,  visiblement très ému, avant d’entamer son concert.

Ali Irsane a mis ainsi du baume dans le cœur de ceux qui sont venus assister à ce spectacle qui marque indubitablement le couronnement d’une carrière riche en matière de productions artistiques signées, d’année en année, par l’auteur de la célèbre chanson Ariha laâmbar. Ce titre très rythmé et qui donne continuellement envie de danser demeure toujours immortel et à savourer à chaque occasion.

Il accompagne à ce jour les fêtes en égayant les cérémonies de mariages ou de circoncisions, notamment dans les villages de Kabylie. Déroulant un riche répertoire, composé d’anciens tubes et de succès récents, Ali Irsane  a encore une fois subjugué un public plutôt jeune qui reprenait en chœur des mélodies envoûtantes. A chaque chanson, il entraîne l’assistance dans une joie indescriptible. «Vraiment, l’ambiance est exceptionnelle.

Vous me réchauffez le cœur», lançait-il à l’égard du public qui répliquait avec de fortes ovations et des youyous stridents. Il enchaîne ensuite avec les chansons Thislith, interprétée avec Mourad Naâr, Assagui Atezwedj, chantée avec Oujrih, Thivrathine avec Dehak.

D’autres artistes ont accompagné Ali dans ce show. On cite Kaci Oukaci, Samir Talmat, Kamel Chenane et Mohand Oumoussa. Ce dernier a, faut-il le rappeler, fait son petit bonhomme de chemin avec Ali Irsane, notamment durant les années 1980. «Mohand était mon maître.

Aujourd’hui, je suis comblé, car il y a tous mes amis et ce public plus que fidèle qui sont là pour me procurer ces moments de bonheur et de joie. C’est mémorable. Cette journée sera gravée à jamais dans ma mémoire puisqu’il s’agit d’une occasion pour me retrouver dans une ambiance conviviale.

Vous m’avez donné votre cœur, je vous ai offert le mien», confiait-il avec beaucoup de considération à ses innombrables fans. La soirée a été clôturée par le cérémonial El Henni, le achewiq Awid Afusik  de Ali Irsane repris en chœur par les femmes en guise de «thivugharine» avec une touche liée à la liturgie des «urar».

L’artiste a ainsi, avec son style rythmé et surtout singulier, gratifié, avec faste, ses admirateurs par des textes qui ont enregistré un succès retentissant parmi la jeunesse aussi bien en Kabylie que dans d’autres régions d’Algérie.

Il a, d’ailleurs, été ovationné par l’assistance à la fin de chaque titre tant ses interprétations sont magnifiques et surtout sincères. Il y a 40 ans, Ali Irsane fredonnait ses premières mélodies.

Aujourd’hui, il a à son actif des dizaines de chansons, toutes sublimes. Une carrière artistique substantielle. Dimanche, le public a enchanté et acclamé son chanteur adulé  qui n’a cessé de le faire vivre et rêver. Ali a eu droit à un moment d’une fraîcheur éternelle.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.