L’Appel du président de l’association El Badr au wali de Blida

05/02/2024 mis à jour: 20:32
1386
Photo : D. R.

Plusieurs enfants cancereux en souffrance faute d’une prise en charge à temps, des lits et moyens humains et matériels insuffisants, une structure sanitaire se limitant juste à une aile dépendant du service pédiatrie.

Voilà l’état dans lequel se trouve la petite structure, relevant du Chu Frantz Fanon, qui n’arrive plus à satisfaire la demande des enfants malades de la wilaya de Blida, et surtout de l’intérieur du pays.

Pourtant, la souffrance des innocents n’a toujours pas poussé les autorités à aider l’association El Badr d’aide aux malades cancéreux à concrétiser son projet, bloqué depuis plusieurs années, malheureusement. Il s’agit de la réalisation d’un centre d’oncologie pédiatrique à Blida.

Le terrain devant abriter cet établissement, ô combien d’une grande utilité pour une catégorie de malades plus qu’inoncente, existe. D’une superficie de 3000 m2, il a été octroyé à l’association en question il y a plusieurs années, mais le démarrage des travaux de réalisation est toujours renvoyé aux calendes grecques pour des considérations bureaucratiques. 

«L’argent existe, on attend juste le déblocage», insiste M. Moussaoui, président de l’association El Badr. Dans ce sens, le terrain en question  avait une vocation agricole, mais ne l’a plus depuis que la zone qui l’entoure est devenue urbanisable depuis plus d’une décennie.

Mais pour son déclassement, «cela nécessite la réunion de la commission interministérielle chargée de ce dossier, afin de déclasser officiellement le terrain», explique-t-on au niveau de l’association. «Mais à ce jour, cette commission n’a pas eu lieu... alors qu’il s’agit-là d’une urgence», regrette-t-on.

Et dire qu’en Algérie, il y a seulement deux services dédiés à l’oncologie pédiatrique, situés à Alger et Oran, mais demeure submergés par le nombre important d’enfants malades. Le projet de Blida, le premier en son genre à l’échelle nationale émanant d’une association, rendra, une fois réalisé, un énorme service à la santé publique, en contribuant à la prise en charge des malades à temps nécessitant des soins relevant de l’oncologie pédiatrique.

D’ailleurs, les parents d’enfants cancéreux peinent à trouver une place, dans les délais requis, dans les hôpitaux publics faute de lits disponibles. D’après les statistiques, notre pays enregistre annuellement plus de 1000 nouveaux cas d’enfants atteints de cancer.

Et ce chiffre effarant, qui risque d’augmenter, nécessite pourtant la généralisation de services d’oncologie pédiatrique à travers le pays et l’encouragement des initiatives émanant du mouvement associatif. L’association El Badr d’aide aux cancéreux possède déjà un centre d’hébergement de malade (adultes) atteints de cancer   venant de loin pour des séances de chimiothérapie ou radiothérapie à Blida.

Ayant une expérience dans le domaine, ses éléments, voulant élargir leurs services au profit des enfants cancéreux, ont eu l’idée de réaliser un centre d’oncologie pédiatrique vu le manque de structures dédiées à cette spécialité dans le pays.

Après avoir bénéficié d’un terrain octroyé par un ancien wali, des appels à l’aide ont été lancés. Qualifiée de réussie, l’association El Badr a pu récolter le montant nécessaire à la réalisation du fameux projet.

Certains de ses éléments se sont même déplacés à l’étranger pour s’inspirer de l’architecture et du fonctionnement des centres dédiés exclusivement à l’oncologie pédiatrique. Mais à ce jour, la réalisation du projet en question reste tributaire de la volonté des autorités compétentes.

Monsieur le wali, nous avons tout ce qu’il faut pour réaliser le centre tant attendu. Faites quelque chose pour ces enfants qui souffrent en silence et à leurs parents qui n’ont de choix que de prendre leur mal en patience, lance désespérément le président de l’association El Badr.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.