Laiterie de Boudouaou (Boumerdès) : Le DG et son staff à nouveau devant la justice

05/10/2023 mis à jour: 09:04
12614

Le procès relatif aux affaires de malversation ayant éclaboussé la laiterie et fromagerie de Boudouaou (LFB) doit s’ouvrir aujourd’hui au tribunal pénal près la cour de Boumerdès.

 Pas moins de 36 prévenus, dont de hauts dirigeants de cette entreprise publique, vont comparaître devant le juge pour répondre des faits qui leur sont reprochés. En juin dernier lors du jugement de l’affaire en première instance, une quinzaine d’entre eux ont écopé de lourdes peines de prison, mais aucun n’a été suspendu de son poste, comme cela a été le cas des responsables poursuivis dans des affaires presque similaires.

 L’actuel directeur général de la laiterie, Ben Hadj Amar Sadek, toujours en poste,  le directeur de l’administration et des finance et de la comptabilité, le directeur de la maintenance, le directeur du transit, le directeur de la maintenance, ont été condamnés à 7 ans de prison ferme sans mandat de dépôt et une amende d’un million de dinars. L’actuel directeur de l’unité de Rouiba, Ahmed Djamel, son adjoint Benblidia Chawki,  le directeur de la collecte de lait, le directeur d’approvisionnement, le chef de service commercial et l’ex-directeur commercial ont, quant à eux, écopé de 5 ans de prison ferme et une amende de 500 000 DA. 

En somme, c’est tout le staff dirigeant de cette importante entreprise publique qui va se retrouver à nouveau à la barre. L’affaire concerne également des chefs d’entreprises privées ayant fourni divers produits ou bénéficié de marchés de la part de la laiterie avant 2019. 

Les prévenus sont accusés, entre autres, de «négligence caractérisée», «abus de fonction», «dilapidation de deniers publics», «falsification de documents officiels», «obtention de privilèges  indus»,  «non-respect du code des marchés», etc. 

L’affaire porte sur l’octroi de marchés publics en violation de la réglementation et des faits de mauvaise gestion qui remontent à plus de 5 ans. Ces faits ont causé un préjudice financier de plus de 315 millions de dinars à la laiterie, a-t-on appris de source proche du dossier. 

A noter que cette affaire n’est pas la première du genre à ternir l’image de cette société d’une capacité de 700 000 litres de lait/j et qui emploie près de 500 personnes.

 Une autre affaire liée à la vente de matériel réformé de l’entreprise en violation de la loi sera jugée incessamment.

 En 2018, la presse avait fait état du  détournement d’importantes quantités de poudre de lait de boîtes métalliques de fromage, ce qui a donné lieu à une vaste enquête et des poursuites judiciaires contre plusieurs employés. Une année auparavant, l’entreprise a subi des pertes de plus de 80 milliards à cause de la contamination de grandes quantités de fromage. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.