Laiterie de Boudouaou (Boumerdès) : Des peines de prison pour le PDG et son staff

28/01/2024 mis à jour: 21:12
4095
Photo : D. R.

Le verdict du procès en appel concernant des faits de mauvaise gestion et de malversation à la laiterie et fromagerie de Boudouaou (LFB) a été rendu jeudi dernier par le tribunal pénal près la cour de Boumerdès.

Poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation, Benhadj Amer Sadek, le PDG de cette importante entreprise publique qui produit jusqu’à 700 000 litres de lait/j, a vu sa peine réduite de 7 à 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt.

La même peine a été prononcée également contre du directeur de l’administration et des finances, S. Mohamed, le directeur de transit, L. Yazid, et le directeur de production, M. Smail.

Quatre autres dirigeants de la société, dont le directeur technique (H. Abdelkader), le directeur de service technologie à l’unité de Rouiba (B. Chawki), le directeur de stérilisation (K. Younes) et le président de la commission de réforme, ont été condamnés à une peine de 3 ans de prison ferme après avoir écopé en première instance de 5 ans de prison. Maintenus dans leurs postes depuis l’éclatement de l’affaire en 2021, ces individus seraient désormais sur des sièges éjectables.

Un responsable du groupe Giplait affirme que leur suspension pourrait intervenir dans les jours à venir, conformément au code du travail et au règlement intérieur de l’entreprise. Les concernés étaient poursuivis pour «négligence caractérisée», «abus de fonction», «dilapidation de deniers publics», «falsification de documents officiels», «obtention de privilèges indus», «non-respect du code des marchés», etc.

L’affaire concerne, pour rappel, l’octroi en violation de la réglementation de plusieurs marchés d’approvisionnement de la LFB en divers produits. Ces marchés ont profité à plusieurs opérateurs privés, ce qui a causé un énorme préjudice financier à la laiterie, a-t-on appris.

Cité dans la même affaire, le directeur de l’unité de Rouiba, A. Djamel, ainsi que trois autres prévenus ont été innocentés après avoir écopé de peines de 5 ans de prison en juin dernier à l’issue du jugement de première instance à Boudouaou. Pas moins de 25 autres accusés ont également été acquittés jeudi dernier en raison d’absence de preuves justifiant les griefs retenus à leur encontre.

A noter que la LFB a été éclaboussée par plusieurs autres affaires durant l’ère Bouteflika. La dernière en date a été traitée par la justice fin octobre 2023. Elle concerne la vente de gré à gré en 2018 de plusieurs équipements industriels réformés et une importante quantité de déchets ferreux de l’entreprise.

Là aussi, les principaux inculpés ne sont pas de simples fonctionnaires. Deux d’entre eux occupent à ce jour des postes de directeur bien qu’ils aient été condamnés à des peines de prison ferme début novembre dernier. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.