La responsable du PT prédit une rentrée sociale difficile : Hanoune appelle à «immuniser» l’Algérie contre tous les dangers

24/07/2022 mis à jour: 15:37
1413

Il y a un bouillonnement qui s’élève dans le monde du travail et les fonctionnaires menacent d’une rentrée sociale chaude. Les pouvoirs publics doivent agir, d’autant que les manifestations qui secouent plusieurs pays européens et voisins ont provoqué des crises politiques», a alerté Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT).

Intervenant lors de la réunion du bureau de la commission nationale ouvrière du parti, la première responsable du PT a encore une fois tiré la sonnette d’alarme avant d’appeler à dresser des remparts contre les dangers qui guettent l’Algérie. Mme Hanoune s’est ensuite demandé si le pays est bien immunisé contre tous les dangers extérieurs ?

La responsable du parti a rappelé que le rôle de la commission ouvrière du PT est d’aider à la défense des droits moraux et matériels des travailleurs dans les différents secteurs d’activité sans être en concurrence avec les syndicats et tout en agissant dans le respect de l’indépendance des organisation syndicales.

Dans son discours émis à cette occasion, la première responsable du PT a établi un lien entre ce qui se passe en Europe et chez nos voisins, s’attardant sur la mobilisation des populations et la protestation de la classe ouvrière dans ces pays contre les mesures antisociales imposées par leurs gouvernements.

Pour Louisa Hanoune, les conséquences du confinement sanitaire et les répercussions de la guerre en Ukraine touchent tous les pays, seulement les travailleurs et les peuples refusent, explique-t-elle, de payer la facture des crises des gouvernements. «La situation est insupportable partout dans le monde, exacerbée par la pauvreté et la misère. Et l’Algérie qui passe par la plus délicate situation depuis son indépendance n’est pas en reste», note Mme Hanoune qui a évoqué «la dégradation du pouvoir d’achat, l’effondrement social, l’affaissement du tissu social, la remise en cause des acquis de l’indépendance nationale, comme la gratuité des soins, ou la destruction de l’université, la détérioration du système de l’éducation nationale, l’augmentation du chômage».

Louisa Hanoune revient à la charge et insiste sur la nécessité d’abroger l’article 188 supprimant les subventions et les transferts sociaux dans la loi de finances complémentaire 2022. Elle a appelé, dans ce sens, au retrait du code de l’investissement qui octroie des exonérations fiscales et parafiscales au patronat national et étranger.

Dans son intervention, Mme Hanoune a suggéré l’adoption d’un plan national d’investissements publics au lieu de compter sur d’hypothétiques investisseurs étrangers qui ne viendront pas, selon elle, car les économies des pays capitalistes sont en crise.

La responsable du PT lance un énième appel aux dirigeants du pays pour la libération des prisonniers politiques et des détenus d’opinion. Elle demande en outre la cessation immédiate des restrictions qui affectent les acteurs politiques, les syndicalistes, les associations et les médias. Louisa Hanoune appelle enfin à la levée de toutes les restrictions qui touchent les libertés collectives et individuelles du citoyen algérien. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer