La cérémonie sera présidée par Tebboune à la Cour suprême : Ouverture aujourd’hui de l’année judiciaire

06/11/2023 mis à jour: 11:22
742

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, préside, aujourd’hui, au siège de la Cour suprême à Alger, l’ouverture de la nouvelle année judiciaire 2023-2024. Comme de coutume, la cérémonie d’ouverture se déroulera en présence de hauts responsables de l’Etat et de membres du gouvernement. 

L’année dernière, le chef de l’Etat avait appelé à accélérer la cadence de l’action judiciaire. «A l’occasion de la nouvelle année judiciaire, nous nous attendons à ce que la cadence de l’action judiciaire soit accélérée, de manière à répondre aux exigences de la conjoncture socio-économique», avait souligné, en octobre 2022, le premier magistrat du pays. 

A la veille de l’ouverture de l’année judiciaire 2023-2024, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Abderrachid Tabi, a insisté sur la nécessité de poursuivre le travail pour restaurer la confiance des citoyens en la Justice, en améliorant la qualité du service public judiciaire qui leur est offert.

 Le ministre, qui présidait, samedi, la réunion annuelle avec les présidents des Cours de Justice et les Procureurs généraux, les présidents des tribunaux administratifs d’appel et les commissaires d’Etat auprès de ces tribunaux, et les cadres de l’Administration centrale, a relevé qu’«il reste encore beaucoup à faire pour restaurer la confiance des citoyens en la Justice et garantir la sécurité judiciaire à la société».

 Cela reposait sur «le fait de prêter une attention particulière à la moralisation de l’action judiciaire, garantir la qualité des jugements et des arrêtés rendus par les tribunaux et les cours, et veiller à l’application des jugements et l’amélioration de la qualité du service public judiciaire rendu aux citoyens», a-t-il ajouté.

 Il a mis en avant le «rôle central» du Conseil supérieur de la magistrature, dont le renouvellement «donnera un nouvel élan à l’amélioration de la performance judiciaire à travers l’orientation, l’accompagnement et la lutte ferme contre les diverses violations et pratiques qui nuisent à la réputation de la Justice». 

Le ministre a rappelé aussi que les nombreux objectifs et ateliers prévues, il y a plus de deux ans, portaient sur «les thèmes qui concernent directement le citoyen dans sa relation avec la Justice», notant que «la mise en œuvre de ces objectifs et la manière d’en prendre soin constituent un critère majeur pour l’évaluation de la performance des responsables des juridictions».

 La tenue de cette réunion annuelle visait, selon lui, à évaluer «ce qui a été accompli au cours de l’année écoulée en ce qui concerne l’action judiciaire et s’enquérir du degré de la mise en œuvre des grands axes des réformes de la Justice, et de définir les objectifs souhaités pour la nouvelle année judiciaire, de manière à répondre aux aspirations des citoyens». 

A propos de l’action judiciaire, l’accent sera mis sur «l’évaluation des résultats réalisés en matière de résorption des cautions en suspens depuis des années et de gestion des saisies, outre le nettoyage des bases de données relatives aux décisions de justice, au recouvrement des amendes, aux dépenses du secteur de la justice, à la rationalisation de la gestion de l’action publique et des dépenses de la justice pénale», a-t-il expliqué.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.