Journée mondiale de la radio : 100 ans d’information, d’éducation et de divertissement

14/02/2024 mis à jour: 02:51
578

Un siècle d’information. Hier, la Radio a été fêtée à Tlemcen, en présence du ministre de la Communication, Mohamed Laagab, du directeur général de la Radio, Mohamed Baghali, des professionnels des médias, d’étudiants et de professeurs de l’université des sciences de l’information et de la communication, d’élus et des autorités locales, lors de la Journée mondiale de la radio. 

L’événement a été placé cette année sous le slogan «La Radio, 100 ans d’information, d’éducation et de divertissement». 

La halte a permis de mettre en avant le rôle de ce média lourd de service public, dans l’accompagnement du développement de la société, à travers notamment les trois missions essentielles de la Radio, à savoir l’information, l’éducation et le divertissement. Dans son allocution, au Centre d’études andalouses, M. Laagab a tenu à rappeler que la «Radio algérienne a su frayer son chemin vers l’excellence et préserver sa présence et sa place face à la rude concurrence des différents médias, une Radio variée avec la diversité de ses canaux et ses stations». 
 

Pour information, il existe actuellement plus de 50 stations sur le territoire national et plus de 760 stations émettrices radio pour assurer la couverture de toutes les régions du pays. 

Cet événement intervient trois jours après la conférence nationale des directeurs des stations de radio nationales et régionales, où M. Laagab avait évoqué en substance «le rôle des radios locales dans la consécration des médias de proximité, pour en faire le porte-voix du citoyen auprès des autorités centrales et de wilaya, et leur permettre de faire entendre la voix du citoyen auprès de ces autorités de la meilleure manière qui soit, avec la compétence requise et en temps opportun». 

Il avait rappelé les orientations et les directives à l’attention des directeurs des stations radio, liées essentiellement à «l’intérêt majeur devant être accordé au citoyen, à la diversification des contenus et aux méthodes et à la langue de diffusion de l’information, tout en veillant à mettre en exergue la région concernée, ses principales personnalités, ses haltes historiques et les efforts consentis par l’Etat dans tous les domaines, en vue d’en informer les citoyens…»
 

Des directives qui appellent, en outre, à prendre en considération «les chevauchements socioculturels avec les pays du voisinage, pour les radios des wilayas frontalières, en matière de radiodiffusion et d’interférences de fréquences FM, coordonner avec la wilaya s’agissant de toutes les activités officielles et non officielles et concerter avec la Radio centrale». M. Laagab avait souligné l’impératif de «respecter les lois et de se conformer à l’éthique professionnelle» de sorte à ériger les médias publics en «exemple à suivre».

Le directeur général de la Radio, Mohamed Baghali, a fait savoir de son côté que la «Radio algérienne a été choisie cette année en tant que ''Radio centrale de l’Afrique du Nord'' par l’ASBU (Union de radiodiffusion des Etats arabes) pour la célébration de cette journée». «L’Etat accorde une importance particulière à la Radio en tant que le média le plus impactant en Algérie, notamment à travers son réseau de ses radios locales dans leur mission d’information de proximité.» 

Selon M. Baghali, les résultats du sondage effectué par la Radio nationale, du 23 septembre au 15 octobre 2023, auprès des auditeurs au sujet de leur rapport à ce média «sont très encourageants». «La Radio algérienne, c’est 1017 heures de diffusion par jour, c'est énorme», a-t-il dit. 

Cette journée est célébrée, cette année dans le monde, sous le thème choisi par l’organisation onusienne Unesco : «Célébrer le riche passé de la Radio, sa pertinence toujours actuelle et son avenir prometteur».      

 Tlemcen
De notre correspondant
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.