Journée d’étude à Tizi Ouzou : Plaidoyer pour une gestion territorialisée des déchets

22/06/2023 mis à jour: 02:06
1591

La maison de l’environnement de Tizi Ouzou a abrité, dimanche dernier, une journée d’étude organisée par l’équipe de recherche «Impacts socio-économiques des changements climatiques sur les territoires : vers la définition des indicateurs de la gouvernance climatique» que dirige  le professeur Arezki Chenane au niveau du laboratoire «DÉFI» de la faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion (FSECG) de l’université Mouloud Mammeri (UMMTO). 

Nadia Dorbane-Nasri, maître de conférences à la FSECG,  a estimé que la gestion des déchets bute sur plusieurs obstacles. Elle cite, en outre, l’absence de tri et de collecte sélectifs, l’instabilité du marché des déchets plastiques (prix non réglementés, difficulté d’approvisionnement, dominance de l’informel,…). 

Elle préconise, en revanche, une gestion territorialisée basée sur l’innovation, l’inclusion, la gouvernance locale. Dr Fairouz Aoudia et le professeur Belaïd Abrika de la FSECG, ont parlé des perspectives d’amélioration de l’économie circulaire dans la wilaya de Tizi Ouzou. Les deux chercheurs ont suggéré la création de  mini-centres de tri dans les villages. 

Les autres participants, à l’image de Mohand Saïd Ania Thinhinane, docteur en économie, de Arezki Aït Yakoub, doctorant, Mahfoudh Hassaine, maître de conférences à la FSECG, ont abordé respectivement la problématique du financement de l’entrepreneuriat vert en Algérie, la durabilité des initiatives villageoises à Tizi Ouzou et le développement d’une économie circulaire durable dans le cadre de la gestion des déchets. 

Une communication  sur  le traitement des déchets au CET de Oued Falli, a été également présentée par  Souhila Annane Belkhis, maître assistant à l’UMMTO, tandis que Malha Aifoun et Lynda Idir, doctorantes,  ont parlé, notamment de l’impact de la production de déchets  sur le climat. Par ailleurs, durant les débats, Mourad Ferroudj, ancien directeur de l’EPIC Codem de Tizi Ouzou, a plaidé pour l’autofinancement à travers le traitement des déchets.                                                                                 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.