Inondations en Libye: le Croissant-Rouge dément le bilan de 11.300 morts cité par l'ONU

17/09/2023 mis à jour: 18:37
1598

Ce dimanche 17 septembre, le Croissant-Rouge libyen a vivement contesté le bilan de 11 300 décès dans les inondations de la ville de Derna, à l'est du pays, attribué par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. 

Le porte-parole du Croissant-Rouge libyen, Taoufik Chokri, a exprimé son étonnement face à cette publication, déclarant que ces chiffres ne font qu'accroître la confusion et l'angoisse des familles des disparus. Il a fait cette déclaration depuis Benghazi, en Libye.

L'ONU avait annoncé tôt le même jour un bilan de plus de 11 300 morts à Derna, citant le Croissant-Rouge libyen, avec en plus 10 100 personnes portées disparues dans la même ville. Les inondations ont également causé la mort d'au moins 170 personnes dans d'autres régions de l'est de la Libye, a précisé l'ONU, ajoutant que ces chiffres risquent d'augmenter à mesure que les équipes de secours poursuivent leurs efforts.

Selon l'Office de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), la situation humanitaire à Derna demeure particulièrement préoccupante, avec un manque d'eau potable et au moins 55 enfants intoxiqués après avoir consommé de l'eau contaminée. De nombreux corps, ensevelis sous la boue ou emportés par les eaux, sont extraits des décombres ou de la mer chaque jour, d'après les témoignages des habitants.

Des difficultés dans les opérations de recherche

Des équipes de sauvetage maltaises, en soutien aux Libyens, ont affirmé avoir découvert des centaines de corps dans une baie, sans préciser l'emplacement exact en raison des vents violents. D'autres équipes de secours, libyennes et étrangères, rapportent également des découvertes quotidiennes de corps. Cependant, les opérations de recherche sont entravées par les couches de boue recouvrant une partie de la ville. Les secouristes doivent souvent dégager la terre à l'aide de pelles pour retrouver les victimes dans les bâtiments dévastés.

En outre, la situation politique chaotique en Libye depuis la mort de Mouammar Kadhafi en 2011 complique le travail des secours et des équipes de recherche. Le pays est actuellement divisé en deux gouvernements rivaux, l'un à Tripoli, reconnu par l'ONU, et l'autre à l'Est, affilié au maréchal Khalifa Haftar. Les autorités ont révélé qu'elles entreprenaient également le difficile processus d'identification et de recensement des corps, certains ayant été enterrés précipitamment lors des premiers jours de la catastrophe.

Afflux d'aide internationale

Samedi, l'aide internationale a commencé à affluer vers la ville de Derna en Libye. L'aéroport Benina de Benghazi a vu l'arrivée d'un avion émirati et d'un appareil iranien chargés de tonnes d'aide destinée à la zone sinistrée, située à 300 km à l'est. Des fournitures médicales d'Arabie saoudite et du Koweït ont également été acheminées dans l'est du pays.

L'ambassade d'Italie a annoncé l'arrivée d'un navire transportant des tentes, des couvertures, deux hélicoptères et des bulldozers au large de Derna. Deux avions français ont atterri dans l'est pour établir un hôpital de campagne à Derna, selon l'ambassadeur de France en Libye, Mostafa Mihraje. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a également fait savoir qu'elle avait envoyé 29 tonnes de matériel médical à Benghazi, de quoi aider près de 250 000 personnes. Manoelle Carton, coordinatrice médicale de l'équipe de Médecins sans frontières (MSF) présente à Derna, a décrit une situation chaotique entravant le recensement et l'identification des victimes.

La Russie déploie 35 médecins urgentistes et de l'aide humanitaire

Par ailleurs, la Russie a annoncé l'envoi de 35 médecins urgentistes et d'aide humanitaire dans l'est de la Libye, touché par ces inondations dévastatrices depuis près d'une semaine. Un hôpital mobile a été déployé avec des blocs opératoires ainsi qu'une unité de soins intensifs. Sur place, ces 35 spécialistes en médecine d'urgence fourniront une assistance médicale qualifiée. Le ministère russe a précisé qu'ils pourraient traiter jusqu'à 100 personnes par jour sur place, et a partagé une vidéo montrant le déchargement rapide de l'aide humanitaire via la plateforme de messagerie Telegram.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.