Inondations en Afrique du Sud : Au moins 400 morts et d’importants dégâts matériels

17/04/2022 mis à jour: 00:52
AFP
438

Les inondations spectaculaires ayant touché l’Afrique du Sud ont tué près de 400 personnes et affecté 41 000 autres, selon un bilan communiqué, vendredi, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa qui a déploré «une catastrophe aux proportions énormes, jamais vue auparavant dans le pays».

La plupart des victimes ont été enregistrées dans la région de Durban, ville portuaire du Kwazulu-Natal ouverte sur l’océan Indien et épicentre des fortes pluies qui ont commencé le week-end dernier. Jusqu’à hier, le gouvernement n’a donné aucune indication du nombre total de personnes recherchées.

Mais au cinquième jour de la catastrophe, les secouristes n’ont que peu d’espoir de retrouver des vivants : «Actuellement notre travail consiste principalement à récupérer des corps», a déclaré à l’AFP un secouriste, Travis Trower.

Le Président, qui s’est rendu mercredi plus au nord, dans le Mpumalanga, où il s’est exprimé dans une église à l’occasion des fêtes de Pâques, a avoué avoir traversé «un des moments les plus tristes» de son mandat en rencontrant une famille qui a perdu dix membres dans les intempéries, dont de jeunes enfants. Devant l’assemblée, il a raconté : «Certains d’entre eux ont vu les membres de leur famille emportés, sans pouvoir les secourir, tendant la main pour les retenir mais la puissance de l’eau les a emportés. »

Les prévisions laissent entrevoir davantage de pluie dans la journée et au cours du week-end, avec de nouveaux risques d’inondations et de glissements de terrain. Les intempéries devraient aussi affecter les provinces voisines de l’Etat libre (centre) et du Cap oriental, où «un décès a déjà été signalé», a précisé M. Ramaphosa.

Rappelant la vague inédite de violences qui a secoué le pays en juillet et les deux ans de lutte contre la Covid-19, le président sud-africain a souligné : «Notre pays fait face à des défis énormes. Alors que nous pensions que nous pouvions sortir de l’état de catastrophe, une autre catastrophe, naturelle cette fois, s’est abattue sur notre pays.» Cyril Ramaphosa, qui a déclaré mercredi l’état de catastrophe dans la province du Kwazulu-Natal, avait annoncé au début du mois la levée de toutes les restrictions légales liées à l’épidémie de Covid-19, à la suite du ralentissement du rythme des nouvelles infections.

Routes dévastées

Les pluies diluviennes, qui ont atteint des niveaux jamais connus depuis plus de soixante ans, ont gravement endommagé les infrastructures. Des routes ont été dévastées, des ponts se sont effondrés.

Plus de 250 écoles ont été touchées et des milliers de maisons ont été détruites. Les autorités redoutent des centaines de millions d’euros de dommages. Dans la matinée, des volontaires armés de gants et de sacs-poubelles ont commencé à nettoyer les plages de Durban, habituellement prisées des familles et des touristes. «C’est ma plage, celle où j’amène mes enfants, là où nous passons nos week-ends», explique Morne Mustard, un informaticien de 35 ans, parmi les bénévoles de la plage populaire d’Umhlanga.

Les restaurants de la plage leur ont offert le petit-déjeuner. Il a survécu au déluge, «une dévastation absolue, un spectacle horrible», raconte-t-il, décrivant toutes sortes de détritus et objets, balais, ustensiles, charriés par les eaux vers la plage. Une vingtaine d’hébergements d’urgence ont été ouverts, des milliers de personnes s’étant retrouvées sans toit.

Certaines dorment depuis plusieurs jours sur des chaises ou des bouts de carton posés à même le sol. Dans certaines zones, l’eau et l’électricité sont coupées depuis lundi. Des personnes désespérées ont été vues puisant de l’eau à même des canalisations éventrées. Des pillages ont également été signalés.

La veille, des manifestations sporadiques ont éclaté pour réclamer de l’aide. La ville de Durban a appelé «à la patience», les opérations de secours étant ralenties «en raison de l’étendue des dégâts sur les routes». Les autorités locales ont lancé un appel aux dons de nourriture, bouteilles d’eau et couvertures.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.