Hommage : Le buste de Maurice Audin inauguré à Alger-Centre

06/06/2022 mis à jour: 18:04
1713
Une inauguration à la veille de la commémoration du 65e anniversaire de la disparition de Maurice Audin

Le buste de Maurice Audin, mathématicien anticolonialiste, torturé et assassiné le 21 juin 1957 par des militaires français, a été inauguré hier à la place éponyme sous les chants de Min Jibalina, des slogans «Djazaïr hourra dimocratia» (Algérie, libre et démocratique) et des youyous encouragés par les klaxons des automobilistes.
 

Le fils du chahid, Pierre Audin, flanqué d’un drapeau algérien, lui qui vient de recevoir un passeport vert après 55 ans d’attente, s’est montré grandement ému. «Maurice Audin verra le peuple arriver vers la place, a-t-il déclaré. Il regardera dans les yeux tous ceux qui viendront du boulevard Mohammed V et de la rue Didouche Mourad. C’est aujourd’hui une façon d’officialiser cette place qui, en réalité, n’a jamais été inaugurée jusqu’à présent. C’est aussi une façon de marquer dans le marbre cette place qui porte le nom d’Audin.» 

Le poing levé, il soulignera que cette place, qui était auparavant «consacrée au maréchal Lyautey, un massacreur, est aujourd’hui celle d’un partisan de l’indépendance et de la libération du peuple algérien». 

Le wali d’Alger, Ahmed Maabed, a estimé pour sa part que «c’est là une consécration de la reconnaissance de la bravoure de Maurice Audin qui a sacrifié sa vie pour la Révolution du 1er Novembre 1954». «Nous célébrons aujourd’hui sa mémoire, en présence de son fils, car c’était l’un des Algériens de souche étrangère ayant sacrifié leur vie pour l’indépendance de l’Algérie. 

Nombreux sont les amis de l’Algérie qui ont participé à la Guerre de Libération nationale et pour lesquels l’Etat algérien est reconnaissant», a-t-il déclaré. Submergé par l’émotion, Pierre Audin, la voix nouée, criera : «Tahya El Djazaïr !» 

Le buste en bronze a été érigé au-dessus de la fresque consacrée à Maurice Audin. Il est à souligner à ce propos que suite à un dévoilement par inadvertance du buste, une polémique avait éclaté. 

Dans une lettre ouverte publiée au nom de la famille Audin, il a été demandé à ce que le buste puisse être placé au centre de la place Audin et la fresque de nouveau visible, celle-ci comportant la biographie en arabe et en français du militant communiste est emblématique de la place éponyme, inaugurée le 19 mai 2012. Quelques-uns des vœux de la famille ont pu ainsi être concrétisés. 

Ce fut ainsi une inauguration officielle, sans barrage de police, avec bon nombre de sympathisants qui ont pu venir afin de rendre hommage au chahid à la veille de la commémoration du 65e anniversaire de sa tragique disparition.
 

Le mathématicien communiste de 25 ans, assistant à la faculté des sciences d’Alger, marié et père de trois enfants en bas âge, a été arrêté à Alger le 11 juin 1957 par des parachutistes français à son domicile, en pleine «Bataille d’Alger», le soupçonnant d’aider les moudjahidine. Il meurt en détention, sous la torture. Depuis le 28 mai dernier, une délégation de l’Association Josette et Maurice Audin est en Algérie afin de «contribuer à renforcer les liens de solidarité entre les peuples algérien et français». 

L’ambition exprimée par l’Association se veut à la hauteur de «l’engagement de Maurice et Josette Audin contre le colonialisme, pour la liberté de l’Algérie».

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer