Grand Prix Assia Djebar du roman : Le jeune écrivain Mohamed Abdallah lauréat

02/07/2022 mis à jour: 19:50
APS
1114
Photo : D. R.

L e jury du Grand Prix Assia Djebar du roman, dans sa sixième édition, a distingué, jeudi à Alger, les romanciers Abdallah Kerroum, Muhend Akli Salhi et Mohamed Abdallah pour leurs œuvres littéraires, respectivement en arabe, en tamazight et en français. 

En langue arabe, le Grand Prix Assia Djebar du roman a été attribué à Ettarhane (ed.Khayal), de Abdallah Kerroum, en tamazight Tit d yilled, ayen i d qqarent tewriqin (ed.Imtidad) de Muhend Akli Salhi et Le vent a dit son nom ( ed.APIC) de Mohamed Abdallah pour le roman écrit en français. 

Les lauréats de ce prix organisé par l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (ANEP), sous le haut patronage du président de la République, ont été distingués lors d’une cérémonie organisée au Centre international des conférences (CIC) Abdelatif-Rahal. 

La cérémonie s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, du conseiller du président de la République, Hamid Lounaouci, ainsi que des figures de la scène culturelle et médiatique. La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a indiqué que ce prix porte le nom de l’une des grandes figures qui ont investi l’histoire dans son oeuvre en y injectant une esthétique dans le style et un verbe loquace. 

Le jury, présidé par l’académicien Abdelhamid Bourayou, a noté une innovation dans les styles d’écriture des candidats, parmi les jeunes auteurs qui ont exploré, dans la plupart, l’histoire de l’Algérie à travers ses différents périodes, l’identité, le patrimoine la condition de la femme, entre autres. 

Le jury a recommandé, par ailleurs, la traduction des romans primés vers les deux langues nationales ainsi que les langues étrangères. 

En reconnaissance à l’intérêt accordé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la culture et la littérature, un trophée, reçu par son Conseiller Hamid Lounaouci, lui a été décerné. 

Un total de 158 romans ont été proposés par 51 éditeurs algériens dont 69 titres en arabe, 13 en tamazight et 76 autres en français pour l’édition 2022 de cette distinction littéraire. 

Une liste finaliste de 13 titres a été retenue par le jury. Fondé en 2015 par l’ANEP et l’ENAG (Entreprise nationale des arts graphiques), sous la tutelle des ministères de la Communication, de la Culture et des Arts, le Grand Prix Assia Djebar, dans le but de promouvoir l’industrie du livre, récompense les meilleurs romans écrits dans les trois langues, arabe, tamazight et français. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer