Gestion des déchets ménagers en milieu urbain : Skikda numérise et modernise ses services de collecte

04/06/2023 mis à jour: 14:03
2094

La gestion des déchets ménagers, mission qui incombe aux municipalités, n’est plus une question de collecte, mais de tri, transformation et surtout d’amélioration des conditions de travail des agents de ramassage. 

Dans cette perspective, l’Agence de coopération allemande (GIZ), en partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de l’Environnement, a lancé un projet, à destination des collectivités locales, visant l’amélioration de la qualité de service de la gestion des déchets urbains. Skikda a été choisie en tant que commune pilote. 

Le programme est entré en vigueur il y a un presque un an. «Plusieurs activités ont déjà été réalisées dont le renforcement des capacités, par le biais de la formation destinée aux responsables, aux cadres et agents de collectes», nous explique, Mounsif Aliouche, conseiller technique auprès de la GIZ, impliqué dans la concrétisation dudit projet. 

Ce dernier englobe l’étude du schéma directeur de la gestion des déchets, le développement organisationnel des entreprises concernées, ainsi que la sensibilisation de la société civile en la matière. «La modernité des services de collecte et de balayage entre naturellement en ligne de compte. Mieux encore, la numérisation a révolutionné leur fonctionnement. Désormais, ces services sont suivis et contrôlés par GPS et applications mobiles», précise notre interlocuteur. 

Et d’expliquer : «Pour la numérisation, une cellule d’étude et de suivi a été créée au niveau de l’EPIC communale afin de contrôler les indicateurs techniques relatifs à la gestion des déchets et la qualité de service. Le GPS permet le suivi des circuits de ramassage et le vidage à temps réel des points de collecte». 

Détenteur d’un Master instauré en tant que diplôme professionnalisant en 2019 par l’université Constantine 3, ce spécialiste de la gestion des déchets ménagers en milieu urbain a fait ses armes lors d’un stage de formation de haute facture, assuré par des professionnels et experts à l’université de Rostock. L’opportunité lui est ainsi offerte pour s’informer sur les différentes technologies allemandes de recyclage et de la valorisation des déchets dans une ville pionnière en la matière. Mais aussi, se pencher sur la possibilité de les appliquer en Algérie dont une partie infime des 12 millions de tonnes de déchets est traitée.

VERS LA GÉNÉRALISATION DE L’APPROCHE

Amélioration des possibilités d’emploi dans le secteur des services publics communaux (PEMLO) est le nom du projet en question. Son financement est à la charge du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et le Développement (BMZ). Initialement, la municipalité de Skikda n’était pas inscrite sur la fiche technique du projet qui, depuis son lancement en 2018, a concerné une vingtaine de municipalités sur le territoire national. Elle a été ajoutée en tant que commune d’extension. Pour mieux servir la population, un bureau de sondage a été engagé récemment pour réaliser une étude sur le taux d’appréciation des citoyens quant à cette action. 

Dans les trois quartiers pilotes, la qualité du service et le degré de propreté se sont nettement améliorés, selon les résultats préliminaires. Sur les 200 personnes sondées et réparties sur 5 quartiers, dont des riverains, commerçants ou simples passants, 75% ont affiché leur satisfaction. La même approche est programmée et sera bientôt généralisée à d’autres sites de la ville. 

Cette dernière compte célébrer la journée mondiale des éboueurs, en mettant à l’honneur cette catégorie de professionnels et en valorisant leurs efforts. L’événement consiste en l’organisation de plusieurs activités dont des sessions de formation au profit des agents de nettoiement de 5 communes pilotes du 15 au 19 juin. Il sera clôturé à la plage Larbi Ben M’hidi (ex-Jeanne d’Arc) avec le coup d’envoi de la saison estivale.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.