Fraude au BAC : Plusieurs personnes condamnées à la prison

15/06/2022 mis à jour: 04:45
1516

Des cas de fraude aux épreuves du bac 2022 ont été signalés dans certaines wilayas, alors que le pays vit au rythme des coupures d’internet censées empêcher la triche généralisée à cet examen.

Certains cas ont été sanctionnés par la justice. A Khenchela, quatre personnes ont été condamnées par les tribunaux de Khenchela et Ouled Rechache à deux mois de prison avec sursis et un an de prison ferme pour «début de diffusion de sujets de baccalauréat par l’usage de moyens de télécommunication» et «possession d’une marchandise étrangère de contrebande utilisée pour la fraude durant les examens», a annoncé, avant-hier, Lenouar Benmhidi, procureur général près la cour de justice de Khenchela, dans un communiqué.

Dans le cadre de cette affaire, trois personnes ont été présentées devant la section pénale du tribunal de Khenchela, au motif de «début de diffusion et fuite de sujets des épreuves du bac par l’usage de moyens de télécommunication», et condamnées à une année de prison ferme et une amende de 20 000 DA séance tenante et confiscations des saisies.

Les services de la 4e sûreté urbaine de Khenchela avaient présenté les mis en cause le 12 juin devant le parquet près le tribunal de Khenchela, après qu’ils furent débusqués par les enseignants surveillants en train d’organiser des fuites des sujets du baccalauréat en utilisant des moyens de télécommunication (bluetooth), a ajouté la même source.

Avant le déroulement de ces faits, une personne a été interpellée par les services de la sûreté de daïra d’Ouled Rechache après avoir été suspectée de faire la promotion sur les réseaux sociaux d’appareils sensibles interdits, utilisés en télécommunication via un «bluetooth invisible».

La perquisition du domicile du suspect a permis la saisie de 18 appareils développés de télécommunication qu’il a indiqué avoir achetés en vue de les revendre du fait qu’ils peuvent être utilisés pour frauder lors des examens.

Le parquet a poursuivi le mis en cause pour «possession d’une marchandise étrangère de contrebande à des fins commerciales». Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis, confiscation des saisies et le paiement d’une amende 300 000 DA pour l’administration des Douanes.

A Chlef, une peine d’une année de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA a été prononcée contre le responsable de la diffusion du sujet de l’épreuve de la langue arabe du bac, via un groupe Facebook.

Le mis en cause est poursuivi pour le délit d’«atteinte à la régularité et à la transparence des examens à travers la publication des sujets des épreuves du baccalauréat via les réseaux sociaux», a souligné le procureur de la République près le tribunal de Chlef, dans la commune de Chettia.

A Djelfa, six cas de fraude ont été enregistrés dans cette wilaya steppique, durant la première journée du bac, a annoncé la direction locale de l’éducation, citée par le quotidien El Khabar.

Elle n’a pas donné plus de détails sur le nombre de personnes impliquées. Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, avait assuré qu’aucune fraude n’avait été enregistrée durant le premier jour du bac. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.