Fonds de lutte contre les pandémies : L’Afrique, premier bénéficiaire des attributions

23/08/2023 mis à jour: 20:02
2412
Photo : D. R.

Mis en place il y a quelques mois en raison de la crise sanitaire de la Covid-19 dont l’avènement et les conséquences ont pris de court la communauté internationale, le Fonds de lutte contre les pandémies vient d’attribuer les premiers financements, particulièrement aux pays africains.

«Le conseil de direction du Fonds contre les pandémies a approuvé sa première enveloppe d’aides destinées à renforcer la résilience aux futures pandémies dans 37 pays de six régions», est-il annoncé dans un communiqué, publié sur le réseau social X, (ex-tweeter).

L’organisme a pour mission d’apporter une aide aux pays à revenu faible ou intermédiaire pour mieux se préparer aux risques futurs. Les projets retenus recevront des financements afin d’améliorer la surveillance des maladies et l’alerte rapide, les systèmes de laboratoire et les capacités du personnels de santé.

Lancé à Bali (Indonésie) en novembre 2022, dans le sillage du sommet du G20, le Fonds de lutte contre les pandémies est le premier mécanisme multilatéral qui apporte des financements pluriannuels aux pays à revenu faible et intermédiaire afin de les aider à une meilleure riposte.

Il est hébergé par la Banque mondiale (MB) et a déjà collecté 2 milliards de dollars en capital de départ auprès de 25 pays donateurs et organisations philanthropiques, est-il indiqué.

Un appel à projets, lancé en mai dernier, a recueilli 179 propositions émanant de 133 pays. L’opération est qualifiée de réussite par le Conseil de direction qui s’est réuni, le 19 juillet dernier, pour décider l’attribution des fonds sur la base des recommandations du groupe consultatif technique indépendant.

A l’issue, 19 projets ont été retenus dans les domaines prioritaires. Pas moins de 37 pays, représentant l’ensemble des régions du monde couvertes par la BM bénéficieront des fonds récoltés, à raison d’au moins deux projets pour chacune d’elles, précise le communiqué de presse.

«Il existe clairement une demande des pays pour obtenir des aides destinées à renforcer les mesures de prévention, de préparation et de riposte face aux pandémies : le premier appel à projet a abouti à huit fois plus de propositions attendues…», s’est félicitée la directrice exécutive du secrétariat du Fonds de lutte contre les pandémies.

Pour Priya Basu, c’est une heureuse nouvelle que son organisme «soit en mesure, pour un premier cycle de financement, de mobiliser d’importantes ressources supplémentaires, de promouvoir la coordination et de soutenir des projets plurinationaux qui favorisent la collaboration nationale».

Dans le détail, plus de 75% des projets financés prendront forme dans des pays à revenu faible ou intermédiaires. Leur mise en œuvre, est-il souligné, implique une collaboration entre les pays, les Agences de l’ONU, les banques multilatérales de développement, ainsi que les sociétés civiles. 
Une synergie à l’effet de soutenir les objectifs fixés par le fonds.

Ces derniers visent à fournir des ressources supplémentaires dédiées à la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies et à inciter les pays à accroître leurs investissements, renforcer la coordination entre les partenaires et à servir de plateforme pour les actions de plaidoyer.

L’enveloppe la plus conséquente est fournie à l’Afrique. Environ 30% des attributions sont destinées à la réalisation de projets, notamment dans les pays subsahariens. Une région du monde dans laquelle la demande d’aides est la plus forte. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.