Flambée des cas de Covid en Europe : «La situation épidémiologique reste maîtrisée en Algérie»

04/07/2022 mis à jour: 21:39
2737

Si «des niveaux élevés» de Covid-19 sont attendus par l’Organisation mondiale de la santé cet été en Europe, la situation reste maîtrisée en Algérie, avec une moyenne de 10 à 18 nouveaux cas officiels par jour.

«Bien évidemment, nuance Dr Mohamed Yousfi, président de la Société algérienne d’infectiologie, si nous avions des dépistages systématiques, nous découvririons beaucoup plus de cas, mais il s’agit, pour la plupart, d’une forme légère d’un variant d’Omicron.

Dans l’ensemble, la situation est maîtrisée, mais il faut rester vigilant, surtout si un nouveau variant fait son apparition.» Il faut dire, nous explique-t-il, que la situation épidémiologique en Afrique présente des différences notables avec le contexte européen. «Fort heureusement, notre pays est moins impacté par le coronavirus et la situation est moins alarmante, sachant que notre système de santé est bien plus fragile.

Faut-il rappeler qu’à l’été 2021, ce système a tenu grâce aux efforts et aux sacrifices des femmes et des hommes de la santé publique», estime Dr Yousfi, précisant qu’il y a actuellement une «circulation presque normale du virus».

Le chef de service infectiologie de l’Etablissement public hospitalier (EPH) de Boufarik dans la wilaya de Blida précise à ce propos : «Les cas déclarés d’infection au coronavirus sont généralement suivis en ambulatoire, car le virus a perdu de sa virulence. Il n’y a plus de malades hospitalisés depuis trois mois dans notre service.» Certains malades ne se rendent compte de leur contamination qu’à l’occasion d’un dépistage PCR réalisé à la veille d’un voyage.

«Dès le début de la crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus, nous avions souligné que le but n’était pas d’arrêter le virus, mais d’apprendre à s’acclimater et vivre avec. Il fallait faire en sorte que cette épidémie passe avec le minimum de dégâts», déclare Dr Yousfi, recommandant néanmoins la vaccination aux sujets âgés et ceux atteints de maladies chroniques.

Il poursuit : «Même en Europe, et malgré une nouvelle explosion de cas, la situation n’est pas aussi alarmante qu’au début de la pandémie. Ils ne sont d’ailleurs pas revenus à des protocoles stricts.» Tiré par le sous-variant Omicron BA.5, le nombre de cas dans la cinquantaine de pays de la zone de l’OMS Europe s’est rapproché cette semaine des 500 000 quotidiens, selon les données publiques de l’organisation reprises par l’AFP.

La quasi-totalité des pays européens affiche des cas en hausse, avec le Portugal, le Luxembourg, la France, la Grèce, Chypre, l’Allemagne et l’Autriche actuellement dans le peloton de tête de la plus forte incidence. Une forte augmentation hebdomadaire des nouveaux cas de Covid-19 a également été observée au Moyen-Orient, où ils ont augmenté de 47%, selon un récent rapport de l’Oms.

Les infections ont augmenté d’environ 32% en Europe et en Asie du Sud-Est, et d’environ 14% dans les Amériques, a indiqué l’OMS. Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que les cas étaient en augmentation dans 110 pays, principalement en raison des variants d’Omicron BA.4 et BA.5. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer