Finalisation de la cession des parts de l’ETRHB au profit d’Asmidal : Sonatrach reprend les parts de Haddad dans Fertial

22/05/2022 mis à jour: 08:17
2546
L’outil de production de Fertial est installé dans les sites industriels de Annaba et Arzew

Le groupe Sonatrach a annoncé, hier, dans un communiqué de presse, l’acquisition des parts de l’Etrhb Haddad dans le capital de Fertial. 

Le Groupe industriel engrais phytosanitaires, EPE Asmidal, filiale de Sonatrach, a ainsi finalisé la cession de 17% du capital de Fertial, appartenant au groupe ETRHB Haddad. La filiale de Sonatrach a expliqué, dans ce communiqué, qu’à travers cette opération, la part du groupe Asmidal passe de 34% à 51% du total des actions de Fertial. 
 

Cette acquisition de la majorité des parts de Fertial «permettra au groupe Asmidal de Sonatrach de procéder aux investissements nécessaires pour maintenir et développer les capacités des unités de production», précise le communiqué, ajoutant que l’objectif est désormais de «permettre à l’entreprise de contribuer au développement de l’économie nationale, en couvrant les besoins du marché national en engrais et produits chimiques et préserver les emplois». 

Il est à rappeler que la production de fertilisants qui remonte au début des années 1970 était déjà sous la houlette d’Asmidal. La société Fertial est la résultante d’une conjonction entre Fertial Annaba et Alzofert Arzew. Après l’ouverture de son capital en 2005, le groupe espagnol Grupo Villar Mir en a acquis une part non négligeable, soit 66% du capital.

 En novembre 2016, le partenaire espagnol s’en est désengagé en cédant 17% de ses actions à l’homme d’affaires Ali Haddad, actuellement en prison, dans le cadre de la règle 51/49, dédiée aux investissements étrangers. 
 

L’actionnariat de Fertial était ainsi composé des trois actionnaires Asmidal, Villar Mir et le groupe privé ETRHB. Aujourd’hui, Fertial passe ainsi aux mains de l’Etat algérien à travers la société-mère Sonatrach. L’opération d’acquisition de ces parts a pris du retard en raison du fait qu’il fallait attendre la levée de la confiscation par la justice, ces parts figurant parmi les biens confisqués de Ali Haddad. 
 

L’outil de production de Fertial, installé dans les sites industriels de Annaba et Arzew, a une capacité annuelle d’un million de tonnes d’ammoniac. 
 

Une partie de cette production est réutilisée pour la production d’une gamme variée d’engrais azotés et phosphatés destinée à couvrir une grande partie des besoins de l’agriculture algérienne. Fertial figure parmi plusieurs producteurs d’ammoniac. 

En effet, l’Algérie dispose de quatre usines de production d’ammoniac exploitées par des joint-ventures entre le groupe pétrolier Sonatrach et l’espagnol Villar Mir (2 usines), l’égyptien Orascom (1 usine) et l’omanais Bahwan (1 usine). Il est, cependant, le principal exportateur en Méditerranée. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.