Feux de forêt ravageurs à El Tarf, Souk Ahras et Sétif : Le parquet évoque des «actes délibérés pour créer l’insécurité»

14/09/2022 mis à jour: 00:26
2802
Le 17 août dernier, 43 personnes ont trouvé la mort dans des incendies

Le parquet de la République, près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, a communiqué, lundi soir, les premiers éléments de l’enquête sur les feux de forêt survenus, le 17 août dernier à l’est du pays. 

Dans un communiqué rendu public, le procureur évoque des «actes délibérés et subversifs». «Le parquet de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, section nationale de lutte contre les crimes terroristes et subversifs, informe l’opinion publique que dans le cadre de la lutte contre les feux de forêt ayant touché plusieurs wilayas du pays telles que Sétif, Jijel et El Tarf, des faits constituant des actes subversifs, des réquisitions nous ont été parvenues des parquets de la République près les tribunaux de ces régions. 

Ces réquisitions ont accompagné de rapports informatifs et de procédures d’instruction réalisés par la police judiciaire», lit-on dans ce document. Selon la même source, «ces rapports font ressortir que les forêts situées dans le ressort juridictionnel de ces tribunaux ont été incendiées délibérément et fait plusieurs victimes et des dégâts matériels importants». «Les éléments préliminaires de l’enquête ont établi que ces incendies ont été commis dans l’intention de semer l’effroi au sein de la population et de créer un climat d’insécurité», affirme le parquet, qui estime que ces actes «relèvent de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs». 

Il demande, de ce fait, aux parquets concernés par l’enquête de se dessaisir au profit de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs du tribunal de Sidi M’hamed. «Ces faits entrent dans le cadre de la compétence de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs du tribunal de Sidi M’hamed. 

De ce fait, le parquet de la République a requis, en application des dispositions des articles 211 bis 16 et suivants du Code de procédure pénale, 87 bis, 87 bis 6 du code pénal, les parquets de la République concernés de se dessaisir de l’enquête ouverte dans ces affaires au profit de la section de lutte contre les crimes terroristes et subversifs du tribunal de Sidi M’hamed», conclut le communiqué. Le 22 août dernier, les services de la gendarmerie ont annoncé l’arrestation de 13 suspects accusés d’être à l’origine des incendies de forêts, notamment à El Tarf et Souk Ahras. 

Pour rappel, le bilan des pertes humaines de ces incendies survenus le 17 août dernier, était très lourd. 43 personnes ont trouvé la mort, alors 200 autres ont été gravement blessées. Les flammes avaient alors cerné des agglomérations surprenant les habitants ayant peiné pour se sauver. Les dégâts matériels étaient également énormes. 
Ces incendies rappellent ceux enregistrés une année auparavant, en 2021, en Kabylie qui ont fait également plusieurs dizaines de victimes et de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. 

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer