Évitement de Boumerdès : Des retards et des surcoûts

30/03/2024 mis à jour: 05:20
4619
Photo : D. R.

La mise en service de l’évitement de la ville de Boumerdès a été ajournée pour la énième fois au grand dam de beaucoup d’automobilistes.

«Cela fait presque dix ans qu’on parle de ce projet qui vise à mettre un terme aux bouchons qui se forment durant la saison estivale à Sablière et Figuier», s’indigne un automobiliste. La directrice des travaux publics, Feriel Sayoud, a affirmé avant-hier sur les ondes de la radio locale que la partie restante du projet sera ouverte à la circulation en juin prochain.

Mme Sayoud a indiqué que les travaux ont atteint 85% d’avancement, ajoutant que les ouvrages d’art sont presque tous achevés. Il reste encore 8,8 km de route car la première partie, qui s’étend sur une dizaine de kilomètres, a été mise en service en juin 2023, a-t-elle encore souligné.

Il y a quelques mois, la même responsable avait annoncé que ce tronçon, qui va relier la RN5 à la RN24, sera livré en mars 2024. Son ouverture permettra aux automobilistes en provenance d’Alger ou de Tizi Ouzou de rallier les villes côtières de Figuier ou de Zemmouri sans passer par Boumerdès.

A rappeler que ces retards n’ont pas été sans incidence sur le coût de réalisation du projet. En 2016, le montant initial était de l’ordre de 600 milliards de centimes, mais celui-ci est passé à 840 milliards.

«C’est le plus grand projet de la wilaya. madame le wali a inspecté le chantier à maintes reprises, mais les entreprises travaillent à un rythme très lent», dira un élu à l’APC.

Ce dernier évoque plusieurs contraintes ayant entravé la bonne marche des travaux, citant les oppositions de plusieurs propriétaires terriens et les retards dans le paiement des entreprises. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.