Escrime : L’élite algérienne veut chambouler la hiérarchie

03/07/2022 mis à jour: 14:55
1840

L’élite algérienne d’escrime ambitionne de réaliser le meilleur parcours possible lors des Jeux méditerranéens 2022 qui se déroulent à Oran.

Avec 18 athlètes (9 messieurs et 9 dames), la sélection nationale sera présente dans les trois épreuves au programme (épée, fleuret, sabre) dont la compétition débutera aujourd’hui. La concurrence s’annonce rude et difficile avec la présence des meilleurs compétiteurs du bassin méditerranéen, notamment les Grecs, Turcs, Français, Italiens et Espagnols, mais la délégation algérienne veut chambouler la hiérarchie et pourquoi pas décrocher des médailles.

L’espoir repose surtout sur les deux escrimeuses Saoussen Boudiaf et Noura Zahra Kahli dans l’épreuve du sabre. Les deux Algériennes, établies en France, ont déjà bien représenté l’Algérie au dernier Championnat d’Afrique qui s’est déroulé à Casablanca (Maroc), où elles avaient décroché respectivement le bronze et l’or, tout en s’adjugeant le titre continental par équipe.

«Boudiaf et Kahli sont non seulement très douées, mais elles ont très bien préparé ces JM, notamment, en effectuant un stage de haut niveau en France. Ce qui nous encourage à compter avec elles dans ces JM», a déclaré Billel Hadi à l’APS.

La compétition débutera aujourd’hui avec les épreuves du sabre (messieurs et dames) et se poursuivront demain avec les épreuves du fleuret, puis mardi avec les épreuves d’épée. A noter que 111 athlètes prendront part à ces joutes.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.