Érigé dans le cadre de la reconstruction de Chlef : Hay Bensouna, un modèle réussi de ville nouvelle en banlieue

26/02/2023 mis à jour: 20:09
2679
Ville nouvelle Hay Bensouna à Chlef

Pour rappel, cette agglomération fait partie des trois villes nouvelles réalisées à Chlef et dans la commune voisine de Chettia dans le cadre de la reconstruction des anciennes zones sinistrées, suite au violent tremblement de terre du 10 octobre 1980.

Elle offre en effet un visage séduisant et différent sur le plan de l’aménagement et de l’architecture, avec essentiellement de nouveaux bâtiments (promotionnels et sociaux), un réseau routier adapté et les équipements d’accompagnement nécessaires (lycée, CEM, écoles primaires, commerces, agence postale, des cafés et restaurants etc.), en plus d’un nouvel institut de formation paramédicale, un guichet de l’état-civil, un guichet unique de l’investissement et bien d’autres structures de proximité.

La nouvelle cité de Hay Bensouna a l’avantage aussi d’être située juste à côté de l’hôpital Les Sœurs Bedj de Chlef, d’un supermarché et du marché de proximité des légumes et fruits. Elle est, en plus, desservie par une route à double voie dont les travaux de rénovation sont en cours jusqu’au carrefour d’El Hassania reliant notamment la nouvelle université et l’autre pôle urbain. Ce boulevard longe également plusieurs sièges d’administrations et le nouveau centre de lutte contre le cancer (CAC), tout en assurant la jonction avec la voie menant au parc d’attractions de Chorfa et l’agglomération portant le même nom.

De même, la ville nouvelle s’est offert un grand espace vert au milieu des habitations et dispose de sa propre antenne communale de l’APC de Chlef, que dirige l’élu Mohamed Bourouina, lequel s’est fixé comme priorité immédiate l’amélioration constante de la propreté urbaine afin d’instaurer des traditions dans le domaine et de promouvoir la qualité de vie et l’attractivité de cette entité urbaine.

L’amélioration urbaine, une priorité

Dans ce cadre, le délégué communal a organisé récemment avec les résidents, une vaste campagne d’embellissement du paysage urbain en donnant des couleurs à la cité par différentes actions citoyennes. Ce qui, d’après lui, a été une réussite au plan de l’engagement des citoyens et des résultats obtenus pour une agglomération toujours propre. Il ne compte pas s’arrêter là, puisqu’il a programmé une nouvelle campagne d’installation de poubelles accrochées aux poteaux devant les cafés et commerces de détail avant de l’étendre par la suite aux établissements scolaires. L’opération, précise-t-il, sera menée avec le concours de l’Association Irchad El Moustahlak Essalama de Chlef qui œuvre pour ce type d’actions dans la ville. L’élu Mohamed Bourouina insiste à ce propos sur la nécessité pour tous de contribuer à la préservation de l’environnement urbain par des actions collectives permanentes.

Il faut dire que la ville nouvelle de Hay Bensouna occupe une position stratégique dans la rive sud de la ville de Chlef, non loin de l’autoroute Est-Ouest et de la RN19 Chlef-Tissemsilt. Une position qui nécessite néanmoins d’être renforcée par un nouveau mode de transport moderne (le tramway par exemple) qui s’impose plus que jamais pour un développement durable et planifié de cette importante agglomération. C’est ce que souhaitent vivement les habitants de cette cité et de celles des banlieues voisines.

Besoin de modernisation des transports

Le transport collectif à Hay Bensouna et dans les pôles urbains environnants a besoin évidemment de nouvelles solutions tenant compte des spécificités de la région, de son étendue spatiale et de l’évolution de la demande.

Le délégué et responsable de l’annexe communale de Hay Bensouna, Mohamed Bourouina, nous apprend par ailleurs que ladite agglomération a bénéficié, en revanche, de deux projets importants pour améliorer la circulation et l’accessibilité routière. Il s’agit d’une trémie sur la voie ferrée traversant la ville et d’un ouvrage d’art sur l’oued Tsighaout longeant cette dernière. En parlant justement de cette rivière, il faut signaler que celle qui a bénéficié, il y a des années, d’un ovoïde tout le long de l’oued, nécessite aujourd’hui, de l’avis des riverains, d’une véritable opération de curage et de nettoyage de la partie traversant le pôle urbain en question.

L’autre préoccupation des habitants est sans contexte la fermeture prolongée du nouveau jardin public pour des raisons inconnues, alors que celui-ci, d’après eux, a été achevé il y a plus de six mois.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.