Énergie : Le groupe Sonatrach adhère au Global Gas Center

17/06/2023 mis à jour: 05:58
1951
Photo : D. R.

Le groupe Sonatrach, leader de l'industrie gazière en Afrique, a annoncé, jeudi dans un communiqué, son adhésion au Global Gas Center (GGC), une organisation à but non lucratif basée à Genève (Suisse) et dédiée aux dirigeants et experts des entreprises de gaz naturel qui souhaitent partager leurs points de vue et leurs expériences via une plateforme neutre, indépendante et inclusive.

En tant que «leader dans le domaine de l'industrie du gaz naturel liquéfié», le groupe Sonatrach a estimé, dans son communiqué, que son adhésion à cette organisation mondiale «renforce ses perspectives de principal fournisseur de l'Europe et du reste du monde». Cette adhésion au GGC permet également à Sonatrach de «conforter sa position sur le marché international du gaz, lui offrant de précieuses opportunités pour tirer parti de l'échange de vues et d'expériences au sein de cet organe mondial des principaux acteurs et experts de l'industrie gazière», selon la même source.

Le Global Gas Center a été créé en 2014, à l'initiative d'un groupe de producteurs de gaz naturel et du Conseil mondial de l'énergie. Il compte actuellement 15 membres, après l'adhésion de Sonatrach en tant que membre actif de cet organe mondial.

Actif dans le domaine du gaz naturel avec des représentants de tous les continents, le GGC, rappelle la même source, encourage les échanges au niveau international avec les partenaires de tous les secteurs de l'énergie, en particulier dans le domaine du gaz naturel, et œuvre à la promotion de l'énergie durable, en mettant l'accent sur les questions liées au secteur du gaz naturel.

Il est à signaler que les prix du gaz naturel connaissent actuellement une hausse sur le marché mondial. Ils ont grimpé jeudi, poussés depuis début juin par la baisse de l'approvisionnement en provenance de Norvège, en raison de fuites et de maintenances sur de nombreuses installations. Le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence européenne, grimpait de plus de 14% à 43,85 euros le mégawattheure (MWh) en fin de matinée, peu après avoir touché les 44,75 euros le MWh, un plus haut prix depuis début avril.

Selon les analystes, plusieurs interruptions de la production norvégienne ont entraîné une augmentation de plus de 50% des cours des contrats à terme les plus échangés sur le marché européen. La Norvège est devenue en 2022 le principal fournisseur de gaz naturel du continent européen. Fin mai, une fuite de gaz à l'usine GNL d'Equinor à Hammerfest l'a obligée à fermer. Résultat : les flux via gazoducs norvégiens vers l'Europe continentale et le Royaume-Uni ont reculé à 244 millions de mètres cubes par jour au 5 juin, contre 300 millions observés l'année dernière.

Début juin, le prix du TTF avait chuté jusqu'à 22,885 euros le MWh, son prix le plus bas depuis mai 2021, les niveaux de stockage élevés en Europe combinés à une demande moindre en raison de températures douces au printemps pesant sur les cours. Mais depuis ce plus bas en plus de deux ans, le prix du TTF s'est envolé de plus de 90%.

Cette forte hausse reste tout de même modérée par rapport aux envolées que le TTF, très volatil, a déjà connu. La remontée des prix du gaz en Europe est intervenue alors que les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) ont commencé à ralentir sous l'effet conjugué d'une maintenance lourde des installations d'approvisionnement en GNL et d'une demande asiatique plus élevée, indiquent des analystes. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.