En prévision du mois de ramadhan : L’alimentation en eau potable revue à la hausse

24/03/2022 mis à jour: 04:18
1120
La SEAAL assurera la distribution de 850 000 mètres cubes d’eau par jour

Le directeur général de la Société des eaux et d’assainissement d’Alger (SEAAL) M. Lyes Mihoubi a affirmé ce mardi lors de la célébration de la journée mondiale de l’eau que les quantités d’eau distribuées durant le mois de Ramadhan prochain passeront de 750.000 mètres cubes/jour à 850.000 mètres cubes/jour, afin de permettre, a-t-il dit, de répondre aux besoins et d’assurer l’alimentation continue et égale de toutes les communes de la capitale. 

D’après M. Mihoubi, la capitale pourra compter, outre les stations de dessalement de l’eau de mer (SDEM) et les barrages, sur 217 forages opérationnels. «Le nombre de forages dans la capitale a atteint le chiffre de 217 puits artésiens», a indiqué le responsable de la société de distribution de l’eau. Pour mener à bien le programme de rationalisation de l’eau et lutter contre le gaspillage, la SEAAL a signé, durant cette journée dédiée à l’eau, un protocole d’accord avec l’association «Dalil» des Jeunes volontaires de la wilaya d’Alger. 

L’accord a été paraphé par la directrice de la communication et du développement durable au niveau de SEAAL, Meriem Ouyahia, et le président de l’association, Abderrazak Chibani, au niveau de l’école primaire Moudjahid Berhoum Essaïd de la commune de Hussein Dey, en présence du directeur général de la SEAAL et des cadres de l’entreprise ainsi que des responsables locaux. Placée sous le thème «Les eaux souterraines : rendre l’invisible visible», cette convention se traduira par l’installation de robinets poussoirs dans des écoles et des mosquées à travers les 57 communes. 

Cette initiative, qui associe la société civile, s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de sensibilisation à la rationalisation des ressources hydriques. Dans ce sillage, la directrice de la communication et du développement durable de la SEAAL, Mme Ouyahia, a insisté sur l’impératif d’instaurer un programme éducatif pour sensibiliser les enfants sur la nécessité de préserver l’eau. «Les pouvoirs publics ont déployé des moyens colossaux afin d’assurer la sécurité hydrique. D’autant plus que le pays, notamment la capitale, souffre depuis 4 années d’un manque de pluviométrie qui a impacté le volume de production journalier habituel», a-t-elle insisté. 

La responsable souligne que la production de l’eau potable au niveau d’Ager est passée de 1,2 million de mètres cubes par jour au premier semestre 2021 à 750.000 mètres cubes actuellement. Pour sa part, le président de l’association «Dalil» a affirmé que dans sa campagne de communication sur la consommation rationnelle de l’eau et la préservation de cette ressource, son association cible, en premier lieu, les écoliers. «Notre objectif c’est de préparer les citoyens de demain et de faire de l’enfant un acteur influent capable de changer les comportements négatifs au niveau de son entourage (école, maison, mosquée..)», a-t-il dit. 

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la SEAAL indique qu’elle «s’engagerait avec le mouvement associatif pour apporter son soutien pédagogique et expliquer l’importance de l’économisation de l’eau avec une utilisation rationnelle, en se focalisant sur le programme d’urgence et les efforts déployés par le ministère des Ressources en eau et de la Sécurité hydrique, pour une augmentation de la production et répondre aux divers besoins». La journée du mardi a été marquée également par des opérations de reboisement organisées par la SEAAL au niveau de certains bois de la capitale afin de valoriser la réutilisation des eaux épurées, notamment durant cette période de stress hydrique. 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.