En mer de Chine, l’archipel de Matsu veut conjurer la menace de Pékin par l’art

04/11/2023 mis à jour: 08:38
1350
Dans le cadre de la biennale, une structure en fil de fer, en forme de baleine, est érigée sur une plage, réalisée à partir d'anciens navires

L'archipel de Taïwan, situé près de la Chine continentale, a récemment rénové d'anciennes installations militaires pour les transformer en un lieu d'exposition lors de la biennale d'art contemporain. 

L'ancienne centrale électrique militaire de Matsu, à Taïwan, a été métamorphosée en une installation artistique visant à rappeler les bombardements subis par cet archipel, qui reste vulnérable à une éventuelle invasion chinoise. Cette exposition, intitulée "Votre pays a besoin de vous : gloire à Jun Hun" (qui signifie "esprit militaire"), fait partie de la Biennale de Matsu, qui se tiendra jusqu'à mi-novembre.

Les œuvres exposées dans le cadre de cet événement mettent en avant la beauté naturelle de ce groupe d'îles rocheuses, situées à 20 minutes en bateau de la côte orientale chinoise. Cependant, certains artistes, tels que le concepteur lumière Liu Ping-yi et sa partenaire Annie Chu, ont choisi de commémorer l'histoire des conflits entre la Chine et Matsu, ainsi que d'autres petits archipels relevant de Taïwan.

À partir de 1954, la Chine a sporadiquement bombardé ces îles, une situation qui a perduré jusqu'en 1979, date à laquelle des relations diplomatiques ont été établies entre Washington et Pékin. Liu Ping-yi explique que l'installation lumineuse qu'il a créée dans l'ancienne centrale électrique vise à permettre aux visiteurs de plonger dans le passé et de mieux comprendre les conditions de vie des soldats et des civils sur l'île à cette époque. Il espère que cela aidera les visiteurs à imaginer à quoi ressemblait Matsu pendant la guerre.

Matsu était autrefois un bastion militaire stratégique pour les forces nationalistes du Kuomintang (KMT) après leur retraite de Chine en 1949, à la suite de leur défaite lors de la guerre civile chinoise. Les bombardements chinois ont incité les nationalistes à renforcer les défenses de Matsu, y compris la construction de tunnels souterrains et d'abris anti-aériens.

La plupart de ces installations militaires sont aujourd'hui abandonnées, bien que certains tunnels aient été restaurés et ouverts au public. Dans le cadre de la biennale, un abri anti-aérien diffuse d'anciennes bandes sonores, et une ancienne salle de spectacle militaire présente des caractères chinois assemblés à partir de lettres envoyées aux militaires et aux habitants des îles. Une structure en fil de fer en forme de baleine, fabriquée à partir d'anciens navires, trône sur une plage.

Bien que Matsu soit historiquement lié à des conflits militaires, il se tourne désormais vers le tourisme. Situé au nord-ouest du détroit de Taïwan, à seulement 180 kilomètres de la Chine continentale, Matsu n'est plus considéré comme une "ligne de front". Cependant, il reste un enjeu géopolitique en raison des revendications territoriales de la Chine sur Taïwan.

Malgré les manœuvres militaires de Pékin, les habitants de Matsu continuent leur vie, souvent sans être perturbés par ces actions. Les artistes locaux et les responsables de l'archipel espèrent que la biennale attirera de nombreux touristes après trois ans de fermeture des frontières en raison de la pandémie de coronavirus. Ils aspirent à transformer Matsu en une île artistique et à relancer lentement les négociations sur le tourisme et le commerce, tout en maintenant une position politique en accord avec Taïwan.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.