En marge de la 53e FIA : Négociations algéro-américaines sur l’accord-cadre de commerce et d’investissement

15/06/2022 mis à jour: 20:56
2199
Photo : D. R.

L’Algérie et les Etats-Unis envisagent d’intensifier leur coopération dans le domaine agricole. Une rencontre s’est d’ailleurs penchée hier sur ce dossier avec comme thèmes principaux : «Les nouvelles technologies pour une agriculture durable» et «L’agriculture à grande échelle pour une meilleure sécurité alimentaire». L’Algérie compte donc sur l’apport américain pour développer le secteur et assurer la sécurité alimentaire du pays.

Le septième round des négociations sur l’accord-cadre de commerce et d’investissement (Tifa) entre les Etats-Unis et l’Algérie s’est tenu hier au siège du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.

Et ce, parallèlement à une conférence sur les technologies agricoles, organisée par le conseil d’affaires algéro-américain en collaboration avec l’Agence américaine de promotion du commerce en Algérie de l’ambassade des Etas-Unis. Ces réunions interviennent en marge de la 53e Foire internationale d’Alger (FIA), qui accueille cette année les Etats-Unis comme invité d’honneur. La volonté de renforcer les relations économiques et commerciales entre les deux pays est clairement affichée à cette occasion.

A l’inauguration de cette manifestation économique, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, n’a d’ailleurs pas manqué d’appeler à l’intensification de la coopération et de l’échange d’expériences entre les hommes d’affaires algériens et leurs homologues américains. M. Tebboune a mis l’accent sur l’importance de bénéficier de l’expérience américaine dans le domaine des start-up, annonçant dans ce cadre l’organisation prochaine en Algérie d’un «Forum des start-up». 

Il s’agit, selon Abdelmadjid Tebboune, de travailler pour faciliter les échanges entre les deux pays. D’où cette annonce d’ouverture, avant la fin de l’année en cours, d’une ligne aérienne Alger-New York.

Les deux pays envisagent, par ailleurs, d’intensifier leur coopération dans le domaine agricole. La rencontre d’hier s’est d’ailleurs penchée sur ce dossier avec comme thèmes principaux : «Les nouvelles technologies pour une agriculture durable» et «L’agriculture à grande échelle pour une meilleure sécurité alimentaire». 

L’Algérie compte donc sur l’apport américain pour développer le secteur et assurer la sécurité alimentaire du pays.

Dans ce cadre, le chef de l’Etat a évoqué, lors de sa visite au pavillon des Etats-Unis à la FIA, le programme de mise en valeur des terres sahariennes. Une manière d’inviter les hommes d’affaires américains à investir dans le Grand Sud, notamment pour le développement des filières stratégiques dans lesquelles l’Algérie est fortement dépendante des importations.

Abdelmadjid Tebboune a, par ailleurs, émis le souhait d’acquérir ou d’affréter des avions bombardiers d’eau équipés pour renforcer les moyens de lutte contre les incendies en utilisant l’eau de mer. «C’est urgent, l’acquisition peut se conclure sur-le-champ», a-t-il affirmé.

De son côté, l’ambassadrice des Etats-Unis en Algérie, Elizabeth Moore Aubin, a affiché son soutien aux positions de l’Algérie. Elle a fait également part de sa volonté de renforcer les investissements américains en Algérie, au vu de l’engagement pris en Algérie pour ouvrir le champ des investissements aux étrangers. Dans ce sillage, la diplomate américaine a annoncé qu’elle invitera les entreprises américaines à conquérir le marché algérien. Des visites de grandes sociétés d’investissement actives dans le secteur économique pourraient avoir lieu prochainement.

En plus d’investir en Algérie, l’objectif des Etats-Unis est de saisir cette occasion pour arracher d’autres marchés sur le continent. A moyen terme (d’ici 2025), les USA aspirent à porter le niveau de leurs échanges avec l’Algérie à hauteur de 6 milliards de dollars, selon la même source. Un intérêt particulier est donc affiché vis-à-vis de l’Algérie, dont les Etats-Unis cherchent à avoir la place de partenaire commercial de choix.

Ce que le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, en visite en Algérie en mars dernier, avait déjà relevé. Il avait, pour rappel, exhorté les hommes d’affaires américains à renforcer les liens économiques avec l’Algérie à travers la prospection de nouvelles opportunités d’investissement et à encourager le transfert du savoir-faire technologique et la formation de la main-d’œuvre locale.

Pour le secrétaire d’Etat américain, le fait que son pays soit l’invité d’honneur de la Foire internationale d’Alger de cette année – la plus grande foire commerciale de ce type en Afrique – «démontre l’intérêt de l’Algérie pour les produits et la technologie américains»

Copyright 2024 . All Rights Reserved.