El Tarf : Des Indiens pris avec des harraga à El Kala

25/06/2022 mis à jour: 11:16
1954

Dans la nuit de mercredi à jeudi, autour de 2h00, les garde-côtes d’El Kala ont intercepté une embarcation avec à bord des candidats à l’émigration clandestine à destination des côtes de la Sardaigne, en Italie, distante de 200 km.

Fait inédit dans l’histoire de la harga en Algérie, parmi les clandestins se trouvaient des familles indiennes. On parle de 4 femmes accompagnées d’enfants. Avant d’être arraisonnée, l’embarcation serait partie de la plage de Boutribicha dans la commune d’Om Teboul, difficilement accessible par terre. Selon les informations en notre possession, les harraga indiens sont entrés en Algérie en possession d’un passeport et d’un visa en bonne et due forme.

Nos sources nous ont également précisé que le groupe d’Indiens avait été repéré et suspecté de vouloir tenter la traversée vers l’Europe. Ils ont été mis sous surveillance pour pouvoir remonter jusqu’aux passeurs. Ces Indiens ne peuvent qu’avoir pris l’avion, car les frontières sont fermées. Autre possibilité, ces ressortissants sont en Algérie depuis plus longtemps et ont préféré tenter de rejoindre l’Europe au lieu de rentrer dans leur pays.

A noter encore qu’il y a eu, avant son départ pour rupture de contrat, une colonie d’Indiens à El Tarf pour la réalisation de 3e pôle universitaire, ce qui pourrait avoir donné des idées à quelques-uns de ses membres. Avec cela, les passeurs d’Om Teboul, organisateurs de la traversée et qui ont également été interpellés, font passer leurs réseaux à un cran supérieur en ouvrant une nouvelle voie de migration aux étrangers.

Ce qui suppose encore que malgré les nombreuses arrestations, les trafiquants évoluent, élargissent leur champ et perfectionnent leurs pratiques. Les Indiens harraga sont actuellement entre les mains des services de sécurité et la justice pour les formalités d’usage. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.